Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 08:00

Espace Cancer

Les cellules qui tapissent la bouche (palais, gencives, langue, plancher buccal, joues internes, lèvres) font partie des cellules à renouvellement rapide susceptibles d'être touchées transitoirement par certaines chimiothérapies. Ces zones peuvent être irritées, enflammées, voire ulcérées sous forme d’aphtes. L’inflammation provoque une sécheresse locale et inversement.

Des médicaments associés à la chimiothérapie peuvent également contribuer à la diminution de la salive et à la sécheresse buccale.

La salive a un rôle protecteur pour la bouche. Sa diminution, associée à une baisse des défenses de l’organisme, augmente le risque d’infection à bactéries ou à champignons comme le «muguet». En outre, une bouche sèche et ulcérée est à risque de saignements, cela d’autant plus si le nombre de plaquettes dans le sang est diminué par la chimiothérapie.

Ces symptômes ont des conséquences sur la capacité à boire, à s’alimenter, à pré-digérer les aliments, sur la sensation du goût, sur la parole et sur certains gestes, comme celui d’embrasser, par exemple. Ces lésions peuvent non seulement être inconfortables mais aussi douloureuses.

Ce que vous pourriez observer ou ressentir

  • une sécheresse de la bouche

  • une bouche «pâteuse»

  • une mauvaise haleine

  • une modification de la salive

  • une difficulté ou des douleurs à la mastication des aliments

  • des douleurs ou maux de gorge et de la peine à avaler

  • un ou des gonflements, des rougeurs, une gencive «à vif»

  • des dépôts blanchâtres

  • des picotements ou des brûlures

  • des blessures de la gencive

  • une ou des ulcérations, sous forme d’érosions ou d’aphtes

  • une sensation d’inconfort (boule dans la gorge) ou de douleur au moment d’avaler

  • l’impression d’avoir un corps étranger au fond de la gorge.

Un aphte est une ulcération caractéristique de la cavité buccale. Le terme médical utilisé pour caractériser une inflammation d’une muqueuse en général est mucite. La stomatite désigne une inflammation de la bouche.

Une mycose buccale, appellée aussi candidose buccale ou muguet buccal est une infection de la bouche due à un champignon. Elle se présente sous forme de petites plaques blanches regroupées sur la langue ou à l'intérieur de la bouche.

Ce que vous pouvez faire

Il s’agit pour l’équipe soignante, et avec votre collaboration, d’identifier aussi exactement que possible les éléments influençant l’irritation afin de trouver les stratégies adaptées pour y faire face.

Les mesures à prendre visent essentiellement à prévenir les irritations et à atténuer l'inconfort si les symptômes sont présents.

Précautions de soins

Si vous avez une prothèse dentaire, il est recommandé de faire un contrôle dentaire avant le début de la chimiothérapie afin de vérifier que la prothèse est bien ajustée et prévenir ainsi les irritations par frottements.

- Durant le traitement, maintenez la bouche humide et propre :

  • Hydratez-vous en suffisance (en moyenne 2 litres/jour) en variant les apports de boissons à votre convenance.

  • Rincez-vous la bouche le plus souvent possible, en évitant les solutions alcooliques. Les équipes soignantes peuvent vous aider dans votre choix ou vous conseiller des rinçages au bicarbonate de soude.

  • Brossez-vous délicatement les dents après chaque repas, en utilisant une brosse à poils très souples afin de ne pas léser la gencive (brosse souple pour enfant, par exemple).

  • Renoncez à l’usage d’un dentifrice abrasif (polissant) et de fil dentaire.

  • Si vous êtes porteur d’une prothèse dentaire, rincez-vous la bouche après chaque repas et faites tremper l’appareil dans une solution nettoyante durant la nuit.

  • Evitez tant que possible l’alcool, le tabac, les aliments irritants (acides, durs, épicés) et les fruits secs à coque (noix, amandes, noisettes, arachides).

  • Favorisez l’hydratation de vos lèvres en appliquant régulièrement un baume pour les lèvres.

La grille Eilers (pdf 76ko) est un bon outil pour évaluer l'état de la bouche. Elle vous permettra d'observer et relever les changements d'apparence à signaler à l'équipe soignante.

Atténuation des symptômes

- En cas de sécheresse buccale

  • Rincez-vous la bouche à l’eau plusieurs fois par jour, ou selon votre préférence, utilisez un spray de salive artificielle disponible sans ordonnance dans les pharmacies.

  • Plusieurs patients ont remarqué que les sorbets, les glaces à l’eau, les boissons au cola, les bonbons acidulés et chewing-gums sans sucre ont un effet favorable sur la sécheresse buccale. Ils sont alors à envisager à l’occasion pour une durée limitée dans le temps.

- En cas de mauvaise haleine

  • Testez l’effet de pastilles de chlorophylle (à avaler) disponibles sans ordonnance dans les pharmacies.

- En cas de lésions dans la bouche

Tentez, tant que possible, de remédier à vos douleurs. Leur soulagement est indispensable pour votre confort et le maintien de votre équilibre nutritionnel :

  • Privilégiez des aliments tièdes ou froids, sauf en cas de traitement par chimiothérapie à base d’oxaliplatine pour lequel les boissons et aliments trop froids sont contre-indiqués. Les boissons glacées ont le bénéfice de diminuer la sensation de douleur par leur effet anesthésiant. Dans la même idée, les sorbets sont à envisager à l’occasion.

  • Adoptez les bains de bouche anesthésiants qui rendent la cavité buccale moins sensible à l’absorption d’aliments. Sur prescription médicale, ils nécessitent des précautions d’usage comme de respecter une demi-heure entre le gargarisme et le repas pour permettre au médicament de déployer toute son action et éviter d’«avaler de travers» (diminution de la sensation lors du passage des aliments).

  • Reposez vos gencives si vous êtes porteur d’une prothèse dentaire en la retirant la nuit ainsi que quelques heures entre les repas.

  • Discutez avec votre médecin des possibilités de traitement contre la douleur: gels pour une application locale ou médicaments. Parfois un traitement temporaire par morphine est indiqué.

  • Signalez au médecin l’apparition d’une gêne douloureuse au moment d’avaler. Ce pourrait être le signe d’une inflammation qui se situe plus bas dans la gorge.

  • Avec votre équipe soignante, considérez les alternatives aux médicaments en comprimés si leur absorption est trop douloureuse. Souvent les traitements sont disponibles en sirop, en suppositoires ou en injections (en usage temporaire).

  • Mettez en pratique les recommandations nutritionnelles en privilégiant une alimentation «non irritante».

- En cas de difficulté à vous alimenter et/ou de douleurs, des soins complémentaires peuvent vous être proposés: des préparations nutritives enrichies faciles à avaler, par exemple, ou, le cas échéant, la mise en place temporaire d’une sonde d’alimentation.

- En cas de saignements de la gencive et de la cavité buccale

  • Changez votre brosse à dents à poils très souples contre des cotons-tiges si votre nombre de plaquettes dans le sang est très bas.

  • Evitez les aliments secs, rugueux, coupants si vous ne pouvez pas les ramollir par l’ajout de sauce ou autre liquide avant absorption.

Traitement en cas d’infection

L’ensemble de vos observations (mauvaise haleine, apparition de dépôts blanchâtres, etc.) contribue à guider le médecin dans son analyse. Il peut compléter son auscultation par un frottis afin de déceler une infection (prélèvement par frottement d’un coton tige stérile sur la muqueuse en vue d’une analyse microbiologique).

S’il y a une infection, un traitement est nécessaire. Ce peut être un antibiotique ou un médicament contre les infections causées par des levures ou des champignons, ou par les virus herpes et zona. Ce traitement a un effet favorable rapidement sur les lésions infectées de la bouche et de ce fait, sur les douleurs.

Dernière modification le 06.09.2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans CHIMIOTHERAPIE et EFFETS SECONDAIRES
commenter cet article

commentaires

parlimpinpin 21/06/2015 00:46

Super ce blog! En chimiothérapie depuis 8 mois pour une récidive , j'y ai trouvé énormément de réponses que je cherchais concernant des douleurs persistantes (derrière la tête et à la gorge) , après avoir fait des scanners, IRM de contrôle, examens ORL...Merci pour toutes ces descriptions et ces détails. Enfin j'ai pu comprendre d’où cela venait. Bonne continuation!

Myriam-Alexia 02/08/2017 21:04

Des douleurs persistantes derrière la tête ? Ça m'intéresse !! J'en souffre également et la seule réponse que j'ai obtenue a été : ça va passer, prenez des cachets en attendant. Ça fait maintenant plus de trois mois et, plus que d'être «en train de passer», ça me semble bien empirer... (Pour ma part, cancer de la langue.)

AGENDA DES CHEFS

OLIVIER CHAPUT

PARRAIN DU RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Agenda-des-chefs-2015.jpg

Pour le commander cliquez sur l'image

Rechercher

RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Archives

A LIRE

 

ClicRECONSTRUIRE SA VIE

        9782876715523-reconstruire-apres-cancer g        

 

PAGES FACEBOOK

logo-collectif-k.jpg

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum

SITES

 

logo collectif k

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum