Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 09:06

Le lymphoedème touche 20 % des opérées. Il est à prendre au sérieux

Santé - Après un cancer du sein, ne laissez pas le bras grossir
 
A la suite d'un acte chirurgical, le bras peut gonfler et handicaper le patient. PHOTO DR
 
 
 

 

Le cancer du sein reste l'un des cancers les plus fréquents avec 48 763 nouveaux cas tous les ans. C'est aussi celui qui se soigne le mieux. C'est ce qu'a révélé l'Institut national du cancer, le 4 février dernier, à l'occasion de la journée mondiale contre le cancer.

Certes, on en guérit mais il reste que les effets secondaires liés aux traitements sont très incommodants. Le "lymphoedème", ce bras qui gonfle, est une des séquelles possibles.

"Seulement 20 % des personnes vont faire un lymphoedème après un cancer du sein, explique Maryvonne Chardon-Bras, kinésithérapeute et présidente de l'association vivre mieux le lymphoedème (AVML). C'est une maladie chronique et handicapante. Notre association a été créée dans le but d'aider ceux qui en souffrent, d'être à leur écoute et leur donner des pistes pour leurs parcours de soins."

Le lymphoedème est la conséquence d'un dysfonctionnement du système lymphatique qui apparaît après un geste ou un traitement réalisé au niveau de l'aisselle (curage axillaire, ablation du ganglion sentinelle, etc.).

"Ce dysfonctionnement est majoré quand la chirurgie au niveau de l'aisselle est associée à la radiothérapie, explique le Dr Michel Conte, chirurgien à l'Hôpital Européen à Marseille. La lymphe ne circule plus correctement, elle s'accumule parfois dans la peau du bras du côté du sein opéré et peut entraîner une augmentation de son volume."Les premiers symptômes apparaissent classiquement à la racine du membre pour descendre progressivement au poignet ou la main.

"Le délai de survenue d'un lymphoedème après le traitement d'un cancer du sein est variable. Il peut aller de la période post-opératoire immédiate jusqu'à des dizaines d'années plus tard, reprend la thérapeute. Notre potentiel lymphatique est différent d'un individu à l'autre. Des études récentes parlent de prédisposition génétique."

Maryvonne Chardon-Bras évoque aussi le désarroi des patients qui en souffrent. "Ils sont perdus, d'autant qu'on leur annonce qu'il n'y a pas de traitement dédié qui permet de stabiliser cette pathologie. La solution se résume à des séances de kiné."

Des séances chocs

Le rôle du kiné est donc primordial : "il doit stabiliser le membre pour le rendre fonctionnel. Il y a des méthodes qui permettent de réduire le volume du bras. Des séances de drainage et de bandage sont obligatoires dès l'apparition de la crise. C'est un traitement de choc pour réduire le volume." Puis, dans un second temps, il y a la phase de maintien."Les massages manuels sont recommandés, ils vont permettre la filtration. On pose ensuite une orthèse de compression adaptée : un bas, un collant ou encore un manchon réalisé par un orthésiste."

Mais le danger, comme l'explique Maryvonne Chardon-Bras, c'est le traitement contraignant et cher qui lasse les patients. "Il ne faut pas les laisser dans la nature. À nous de les motiver pour qu'ils continuent à se soigner et à leur donner une bonne éducation thérapeutique." Petite lueur d'espoir malgré tout. "Avec une chirurgie moins délabrante et la radiothérapie plus ciblée, on ne verra plus ces monstruosités qu'on voyait auparavant."

Autre arme pour lutter contre cette maladie, le sport. "Une femme qui bouge est mieux armée contre une récidive."Alors secouons-nous !

Pour contacter l'association, 04 67 33 70 53 (permanence le mardi matin) ou 06 71 74 57 54 (répondeur) Mail : secretariat_avml@yahoo.fr ou avml@free.fr

 

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 08:55

logo allodocteurs

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 14 octobre 2014, mis à jour le 15 octobre 2014 

On parle peu du lymphoedème du bras et de la difficulté de vivre avec après un cancer du sein.

On se sent si seule, les médecins s'y intéressent si peu.

 

Les réponses avec le Dr Suzette Delaloge, oncologue, et le Dr Sarah Dauchy, psychiatre :

"Le lymphoedème est un vrai problème, de moins en moins fréquent car on fait moins de curage mais il concerne à peu près 8% des femmes à long terme. C'est un vrai problème.

Et malheureusement on le gère très mal.

En cas de lymphoedème, il faut de la kinésithérapie permanente à vie, porter un manchon…

Cela perturbe beaucoup la qualité de vie.

On connaît un peu les facteurs de risque aujourd'hui qui sont en particulier le surpoids avec un gros envahissement ganglionnaire.

"On essaie de mieux prévenir chez ces personnes mais très peu de services sont spécialisés.

En Île-de-France, un seul service de lymphologie existe à l'hôpital Cognacq-Jay, il est plus apte à aider les personnes concernées par un lymphoedème.

Sinon c'est un peu plus difficile."

"Les médecins proposent moins de choses parce qu'ils ont moins d'armes, mais il ne faut pas que les patients arrêtent de se plaindre pour autant.

C'est parce que les patients continueront à se plaindre de leur gros bras que l'on fera des progrès pour la réponse, notamment avec des traitements de kiné adaptés.

La question est celle de la précocité des soins de kiné et la formation des kinésithérapeutes qui va permettre que les bons gestes soient faits."

 

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 15:23

logo-inca

 

Mis à jour : 17.12.13

Un lymphœdème du membre supérieur est un gonflement provoqué par le ralentissement ou le blocage de la circulation de la lymphe.

C’est un effet secondaire possible de tout geste ou traitement réalisé au niveau de l’aisselle curage axillaireexérèse du ganglion sentinelle (rarement dans ce cas) ou radiothérapie axillaire(exceptionnellement dans ce cas).

Cet effet est majoré quand la chirurgie au niveau de l’aiselle est associée à la radiothérapie. La lymphe ne circule plus correctement, elle s’accumule parfois dans la peau du bras du côté du sein opéré et peut entraîner une augmentation de son volume. On parle aussi de « gros bras ». Son apparition peut être tardive (plusieurs années).

Le lymphœdème se distingue du gonflement banal du sein, de l'aisselle et du bras qui peut survenir juste après la chirurgie.

A quel moment un lymphœdème apparaît-il ?

Le lymphœdème est-il systématique ?

Comment reconnaître un lymphœdème ?

Prévenir un lymphœdème

Prendre en charge un lymphœdème

A quel moment un lymphœdème apparaît-il ?

Un lymphœdème peut se manifester quelques semaines après le curage axillaire ou des mois, voire plusieurs années plus tard. Pour cette raison, vous devez rester vigilante, à «l’écoute» de votre membre, afin de pouvoir signaler au plus vite les premiers signes de lymphœdème (voir plus bas).

Le lymphœdème est-il systématique ?

L’apparition d’un lymphœdème n’est pas systématique après un curage axillaire. Le risque augmente avec le nombre de ganglions retirés.

Lorsqu’il est présent, son intensité est variable. Un lymphœdème grave ne se manifeste que chez un petit pourcentage de femmes. Il peut être limité à la main, s’étendre à l’avant bras, voire parfois au bras complet.

Un lymphœdème peut évoluer de façons différentes. Chez certaines femmes, il est temporaire et disparaît dans les quelques mois qui suivent la chirurgie. Pour d’autres, il peut persister et devenir fluctuant mais ne régressant jamais totalement.

Haut de page

Comment reconnaître un lymphœdème ?

L’apparition d’un lymphœdème est souvent discrète et transitoire. Le gonflement de la main ou de l’avant-bras est souvent le premier signe. Une augmentation rapide (en quelques jours) et importante de cet œdème peut être le signe d’une autre affection et nécessite une consultation en urgence chez votre médecin.

D’autres signes peuvent apparaître ; il s’agit le plus souvent :

  • d’une sensation de tension ou de lourdeur du membre sans avoir eu d’activité particulièrement intense;
  • d’une différence d’aspect de la peau qui vous paraît plus épaisse que de l’autre côté;
  • d’une diminution de la mobilité de la main, du poignet ou du bras;
  • d’une impression que vos bijoux (tels que bagues, montres ou bracelets) ou que vos vêtements (en particulier les manches) sont trop serrés.

Un lymphœdème peut disparaître par la simple mise au repos du bras en position surélevée ou après la nuit. Lorsqu’il ne disparaît plus spontanément, une kinésithérapie spécialisée est nécessaire.

Pour confirmer le diagnostic de lymphœdème, le médecin mesure le pourtour (circonférence) des deux bras, des poignets et des mains. Une différence de 2 cm entre ces mesures ou un changement important dans le volume du bras constitue une indication de kinésithérapie.

Haut de page

Prévenir un lymphœdème

Peu de données scientifiques sur la prévention du lymphœdème sont disponibles à ce jour.

Il a toutefois été observé que certaines affections du membre supérieur ou comportements peuvent être le point de départ d’un lymphœdème. Il apparait en général après un élément déclenchant qui peut être anodin. Il peut s’agir d’une infection, d’une piqûre d’insecte, d’une brûlure ou de traumatismes au niveau du bras : prise de la tension artérielle, pratique de certains sports, port de charges lourdes, etc.

En être informé et y faire attention peut vous aider à prévenir l’apparition d’un lymphœdème.

Voici une liste de conseils pratiques (non exhaustive) :

  • Protéger le bras et la main de blessures comme les coupures, les égratignures, les ecchymoseset les brûlures. Le port de gants de caoutchouc est conseillé lorsque vous cuisinez, réalisez des travaux de jardinage ou ménagers (notamment en cas d’utilisation de produits détergents) ou lorsque vos mains trempent dans l’eau pendant longtemps. Les blessures éventuelles, même minimes, sur ce membre, l’épaule ou dans le creux de l’aisselle, nécessitent d’être lavées à l’eau et au savon puis désinfectées correctement.
  • Evitez de prendre la tension artérielle ou de faire des prises de sang du côté opéré.
  • Eviter, au début, de porter des charges lourdes avec le bras affecté. Transportez votre sac à main, les paquets lourds et les valises en utilisant de préférence l’autre bras.
  • Bouger le bras en suivant les recommandations de votre médecin et de votre masseur-kinésithérapeute afin de stimuler le drainage de la lymphe. Les exercices préconisés correspondent aux activités de la vie quotidienne auxquelles peuvent s’ajouter certains exercices particuliers.
  • S’assurer auprès d’un professionnel de la santé que la pratique d’activités sportives, vigoureuses et répétitives ou faisant appel au haut du corps, que vous faisiez avant, telles que l’aviron, le tennis, le golf et le ski de fond vous sont toujours autorisées. Si tel est le cas, il est important de les recommencer doucement et d’augmenter graduellement l’intensité de l’exercice.

La prévention du lymphœdème passe aussi par une amélioration des traitements comme la diminution de l’invasivité de la chirurgie au niveau de l’aisselle (dès que possible, l’exérèse du ganglion sentinelleest privilégiée par rapport au curage axillaire), ou la réduction des doses de radiothérapie.

De manière générale, les signes d'infection (rougeur, gonflement ou chaleur accrue) doivent être signalés au plus vite à un médecin.

Haut de page

Prendre en charge un lymphœdème

Peu de données scientifiques existent sur la prise en charge du lymphœdème. Quelques unes suggèrent toutefois que le drainage lymphatique manuel ou la compression (par bandage de décongestion ou manchon) peuvent améliorer le lymphœdème. La technique de pressothérapie pneumatique peut également être utilisée pour aider à décongestionner le bras.

Le but de ces interventions est d’empêcher l’accumulation de liquide, de réduire le plus possible l’œdème présent et d’éviter ou limiter tout changement qui pourrait devenir irréversible. Elles peuvent être associées entre elles.

Le drainage manuel est réalisé par le masseur-kinésithérapeute. Les techniques de drainage sont adaptées à chaque situation. La zone massée, la pression appliquée comme le temps de drainage dépendent des caractères de votre lymphœdème.

La contention du membre est complémentaire au drainage lymphatique manuel.  Cette contention est dans un premier temps réalisée par des bandages de décongestion qui permettent de maintenir et d’optimiser les résultats du drainage manuel. En entretien, la contention est réalisée par le port d'un manchon. Un manchon est une sorte de gant de contention, en tissu élastique, plus ou moins long, avec ou sans doigt. Il est très souvent réalisé sur mesure afin que le degré de contention soit adapté à vos besoins.

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 09:46

CONTENSION-HAS-1.jpg

HAS-CONTENSION-2.jpg

 

HAS-CONTENSION-3jpg.jpg

 

HAS-CONTENSION-4.jpg

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 09:56

cropped-entete-5.png

Les manchons sont des vêtements compressifs prescrits après les traitements type curage axillaire, pour limiter la progression du lymphoedème des membres supérieurs, aussi appelé phénomène des gros-bras.

Ils sont un des traitements de référence pour améliorer le confort des patients mais leur achat doit être accompagné de conseils avisés. En plus du manchon, avoir des séances de kinésithérapie avec un professionnel spécifiquement formé à la prise en charge « post traitement du cancer du sein » est souvent une étape incontournable. Vous trouverez dans l’e-book Bien vivre sa chimiothérapie au quotidien des annuaires de kinésithérapeutes qualifiés pour garantir une bonne prise en charge de cette problématique.  Dès validation de votre achat, vous recevrez un lien pour un téléchargement immédiat.

Quels types de manchon choisir ?

Il existe différents types de manchons : pour le bras seul, avec épaule, avec mitaine. Ce qu’il faut absolument éviter lors du port du manchon c’est l’effet garrot. Ce dernier est provoqué par le port d’un vêtement compressif trop serré ou peu adapté qui va empêcher la bonne circulation du système lymphatique ou du sang ce qui provoquera une stagnation et un gonflement important. C’est le même principe qu’avec le port des bas de contention.

Pour éviter l’effet garrot, mieux vaut exercer une protection sur tout le membre concerné et opter pour un manchon avec épaule et mitaine intégrés. Cependant, certaines patientes signalent que le manchon avec mitaine est plus difficile à porter car moins confortable.

Quels types de matériaux sont utilisés pour le manchon ?

Plusieurs types de fibres peuvent être utilisés pour la fabrication des manchons de compression : latex, élasthanne, coton, soie…

L’utilisation de ces différentes matières va permettre d’avoir un résultat final plus ou moins fin, plus ou moins chaud.

En fonction des fabricants, des fibres techniques ou thermiques peuvent être proposées. Elles auront des propriétés spécifiques qui vont faire circuler l’air pour ne pas avoir trop chaud, ou au contraire, permettront de ne pas avoir froid.

Des manchons sans couture existent. Ils sont a priori plus confortables, même si cette notion varie en fonction des personnes.

Que faire avant l’achat d’un manchon ?

L’idéal serait de prendre les mesures quand le membre n’est pas encore gonflé donc tôt le matin, après une séance de drainage lymphatique.

Qui prend les mesures pour fabriquer le manchon ?

C’est le professionnel chez qui vous achetez votre manchon. La prise de bonnes mesures est fondamentale pour que le produit convienne totalement au bras fragilisé. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux aller chez un pharmacien orthésiste et non dans une pharmacie de quartier même si cette dernière est habilitée à vendre ces produits.

Est-il possible d’acheter un manchon « prêt-à-porter » ?

Oui, c’est possible, mais ce n’est pas conseillé. Ce dispositif médical doit s’adapter parfaitement à votre morphologie pour avoir un service rendu médical optimal. Il vaut mieux privilégier le sur-mesure même si le délai d’obtention est plus long et que le prix est plus élevé.

Où acheter le manchon pour lutter contre le lymphœdème ?

Il vaut mieux aller dans une officine spécialisée en orthopédie / orthésie. Les informations en la matière sont difficiles à trouver. Vous pouvez demander à votre médecin généraliste ou votre oncologue prescripteur de vous indiquer une pharmacie spécialisée ou en magasin orthopédique. Même si vous appréciez votre pharmacie de quartier, ce n’est pas forcément le professionnel le plus compétent pour prendre les mesures correctement et vous donner tous les conseils pour bien porter et entretenir votre manchon, ce qui in fine, revient à bien soigner votre bras. Vous pouvez également consulter cette page qui dresse un annuaire des orthésistes par département.

Au bout de combien de temps changer le manchon contre le lymphœdème du bras ?

Aujourd’hui, il est souvent indiqué que vous pouvez changer de manchon tous les 6 mois et acheter deux manchons en même temps. Cependant, en fonction de vos besoins,  vous pouvez en acheter sur un temps plus rapproché.

Quels sont les remboursements pour le manchon ?

Dans le cadre de votre affection longue durée, le prix de « responsabilité » sera pris en charge à 100%, mais ce n’est qu’une partie du prix final. Votre complémentaire santé peut prendre en charge une bonne part du supplément voire la totalité mais mieux vaut éplucher les conditions générales de votre contrat pour le savoir. Il faut également demander lors de votre achat une facture détaillée que vous transmettrez à votre mutuelle pour remboursement du reste à charge.

Que faire en cas de réaction allergique ou démangeaisons sur le bras ?

En cas de démangeaisons ou d’inconfort important le plus simple est de retourner voir le professionnel chez qui vous avez effectué votre achat pour avoir son « expertise » sur le sujet. Veillez à laver votre manchon régulièrement. Dans certains cas, un changement de matières textiles peut être très bénéfique.

Si vous voulez hydrater la peau du bras fragilisé, faîtes le plutôt le soir. L’utilisation de crème grasse peut dégrader l’efficacité des fibres du manchon compressif.

Si une irritation apparaît au niveau du pli du coude et que rien ne semble efficace pour y remédier, vous pouvez rajouter un petit carré de soie à ce niveau-là lors du port du manchon.

Si le problème persiste, il n’est pas excessif de demander l’avis de votre oncologue ou de voir un dermatologue.

Comment bien entretenir le manchon ?

Comme pour les bas de contention, il faut laver régulièrement le manchon soit à la main, soit à la machine à laver en cycle « délicat » avec une lessive douce (type Le Chat Sensitive) en le mettant dans un filet de lavage pour le protéger. Il ne faut pas utiliser d’assouplissant. Il faut totalement éviter toutes sources de chaleur même au moment du séchage. Il faut le faire sécher bien à plat pour ne pas qu’il se déforme.

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 09:10

cropped-entete-5

 

Le lymphœdème est une augmentation de volume d’un membre suite à l’accumulation du liquide lymphatique. Dans la population en général, il est classiquement situé sur les membres inférieurs. Concernant les malades du cancer, il est essentiellement connu pour le phénomène des « gros bras » que certaines femmes ayant été traitées pour un cancer du sein développent. Plus généralement, Les personnes à risque sont celles qui ont subi un curage lymphatique, mais il peut toucher tout le monde.

L’image que l’on a de soi est souvent dégradée en cas de lymphoedème. Se rapprocher des associations de malades peut-être très bénéfique.

Au niveau des précautions nécessaires à appliquer en cas de lymphœdème, plusieurs types de mesure peuvent être suivis.

Anticiper le plus possible les effets indésirables des traitements contre le cancer, permet de mieux les vivre. L’e-book Bien vivre sa chimiothérapie au quotidien rassemble toutes les informations à connaître pour faire face au cancer et à ses traitements.

Lymphœdème et exercice physique :

  • De faire régulièrement des séances de kinésithérapie pour des drainages lymphatiques ou de rééducation dès qu’une sensation de tiraillement, de tension est ressentie ou que le bras a commencé à gonfler. Ces séances doivent être effectuées par un masseur-kinésithérapeute ayant reçu une formation spécifique. Pour avoir des contacts, le mieux est de se tourner vers le service d’oncologie qui vous suit ou des associations de malades. Les manœuvres doivent être exclusivement manuelles ;
  • Essayer de faire de petits mouvements des bras dans un bassin aquatique en étant immergé jusqu’aux épaules pour profiter de l’action drainante de l’eau ;

Lymphœdème et contention médicale :

  • De porter des textiles de compression (bandes) et/ou des manchons en journée qui vont exercer une action mécanique sur le membre touché pour éviter son gonflement. Pour l’acquérir, il faut aller dans une pharmacie spécialisée en orthésie. Ces dispositifs médicaux ne sont pas des produits anodins et il faut que celui que vous achetiez corresponde vraiment à votre besoin. Tous les produits ne sont pas équivalents, à taille comparable. Au niveau de la classe, la force 3 est la plus prescrite. L’essayage est obligatoire. La Haute Autorité de Santé dans une publication de décembre 2010 « La compression médicale dans le traitement du lymphoedème » préconise l’utilisation d’un manchon avec main attenante quand cela est compatible avec le mode de vie du patient. Pour faciliter sa mise en place, il existe des « enfile-manchon ». Là également, il faut tester avant d’acheter ;
  • De renouveler tous les 3 à 6 mois le manchon en fonction de l’évolution du lymphœdème et de l’usure du produit.

Lymphœdème et prévention des infections :

  • Le préserver au maximum : éviter de faire des prises de sang sur le membre concerné, le protéger en cas d’activité à risque (jardinage, bricolage, …) ;
  • Ne jamais prendre la tension artérielle sur le bras fragilisé ;
  • Être très vigilant sur les sources d’infection possible (coupure, piqures d’insecte, etc.).

Lymphœdème et surveillance médicale :

  • De faire des cures thermales tous les ans. Par exemple, la station thermale d’Argelès-gazost est spécialisée depuis 10 ans dans le lymphœdème ;
  • Il faut de toute façon se faire suivre médicalement. Le lymphœdème ne doit pas être considéré comme « banal » et doit être surveillé régulièrement. En cas de modification, rougeur ou douleur, il faut consulter rapidement.

Lymphœdème et hygiène de vie :

  • Dormir sur le dos en surélevant son bras en le laissant reposer sur un oreiller ou sur un coussin d’allaitement à billes (pour pouvoir le positionner facilement) ;
  • Fuir toutes les sources de chaleur possible : soleil, bain chaud, hammam, sauna, etc. ;
  • Ne pas immobiliser le bras, mais ne pas trop le solliciter non plus (exclure totalement le port de charges lourdes) ;
  • Essayer de perdre du poids en cas de surpoids.

Clic LISTE CENTRES LYMPHOLOGIE

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 08:56

Étudiante de 3ème année de formation de masso-kinésithérapie à l'Institut Régional de Formation aux Métiers de Rééducation et de Réadaptation des Pays de la Loire, je réalise actuellement mon Travail Écrit de Fin d’Études sur le thème :
Traitement masso-kinésithérapique du lymphœdème
secondaire au traitement chirurgical du cancer du sein.
Dans le cadre d’un stage de formation de 6 semaines réalisé en mars et avril 2013 dans un service de lymphologie dans un centre hospitalier universitaire, je me suis très tôt intéressée d’une part aux différentes techniques utilisées et aux protocoles appliqués par les professionnels masseurs kinésithérapeutes et d’autre part à la littérature professionnelle.
Cette lecture ne permet pas de savoir de manière précise ce qui est réalisé aujourd’hui durant le traitement masso kinésithérapique lors d’une prise en charge des patientes en cabinet libéral.
Je souhaiterais vivement pouvoir bénéficier de votre expérience vécue en tant que patiente afin d’identifier les modalités de prise en charge du lymphœdème secondaire en cabinet libéral.
Après concertation auprès de personnes ressources, j’ai donc réalisé un questionnaire à destination des patientes. Le renseignement de celui-ci devrait vous prendre peu de temps et permettra véritablement d’identifier les conditions réelles des pratiques professionnelles durant la prise en charge des patientes présentant un lymphœdème secondaire. La participation d’un plus grand nombre à cette enquête est donc très importante.
Ce questionnaire de deux pages seulement comporte en tout 15 questions. Il est et restera anonyme.
Nous attendons de votre part des réponses simples et concises.

Afin de me permettre de traiter au mieux vos réponses, je vous demanderais de bien vouloir me faire parvenir vos réponses sur le support joint à ce courrier au plus tard une semaine après réception de celui-ci.


Pour répondre c'est ICI

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 13:11

 

 

Une conférence ouverte au grand public sur la prise en charge du lymphœdème du membre supérieur se tiendra le

mercredi 11 décembre 2013 à 15h00

 au Centre Léon Bérard (28, rue Laennec, dans le 8e arrondissement - métro Grange Blanche).

Elle sera assurée par le Dr GROSSETETE, angiologue, au Centre Léon Bérard, Centre de lutte contre le cancer de Lyon.

Cette conférence aura lieu en salle ONCORA, 2e étage.

Elle est organisée par l’Espace de rencontres et d’information (ERI) du Centre Léon Bérard.

Renseignements à l’ERI du CLB: Tél. : 04 78 78 28 64 et email : eri@lyon.unicancer.fr

 

Prise en Chatge Lymphoedeme

 

 

 

Dominique CORDIER

Accompagnatrice en Santé

Espace Rencontres et Information ERI

 

Centre Léon Bérard

28 rue Laennec

69373 LYON CEDEX 08

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 10:09

cognac-jay.jpg

Onze jours de soins intensifs sont préférables à quatre

Le lymphœdème du membre supérieur touche 15 à 20% des femmes après cancer du sein.

Le traitement repose sur la physiothérapie complète décongestive (bandages peu élastiques monotypes avec des bandes à allongement court < 100%, exercices sous bandages, drainages lymphatiques manuels, soins de peau) dont la durée n'est pas bien codifiée. 

L'objectif de cette étude était de déterminer la durée optimale pour la réduction pour la phase intensive de traitement et les facteurs prédictifs de succès pour espérer réduire la durée de traitement de 11 jours (du lundi de la première semaine au vendredi de la deuxième semaine) à 4 jours. 

Toutes les femmes ayant un lymphœdème étaient traitées en hospitalisation où en plus du traitement, elles étaient intégrées dans un programme d'éducation thérapeutique sous forme d'atelier. 

Une réduction de volume de 75% du total du volume obtenu lors de la première semaine était considérée comme cliniquement pertinente pour espérer réduire la durée du traitement de 11 à 4 jours. 

Cent vingt neuf femmes, d'âge médian 64 ans avaient un volume médian initial de 907 ml (calculé par la méthode des troncs de cônes), et significativement réduit à 712 ml après 4 jours et à 606 ml après 11 jours de traitement, correspondant à une réduction totale de 33%. 

Un seul facteur prédictif de réduction d'au moins 75% du total du volume obtenu après 4 jours de traitement était la survenue du lymphœdème plus de 2 ans après le traitement du cancer. 

Une durée de traitement de 11 jours entraine une diminution de volume du lymphœdème du membre supérieur plus importante que 4 jours. 


Rédigé par Stéphane Vignes sur sollicitation d'ActuKiné le Dimanche 18 Août 2013

 

Référence bibliographique : 

Vignes S, Blanchard M, Arrault M, Porcher R. Intensive complete decongestive physiotherapy for cancer-related upper-limb lymphedema: 11days achieved greater volume reduction than 4. Gynecol Oncol. 2013 Jul 29. pii: S0090-8258(13)01021-4. doi: 10.1016/j.ygyno.2013.07.101. Article sous presse. 

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 07:49

 

Le drainage lymphatique, qu’est-ce que c’est ?


Le drainage lymphatique manuel est une technique de massage doux destinée à stimuler la circulation de la lymphe et à détoxiquer l'organisme, tout en renforçant le système immunitaire. Le drainage lymphatique manuel s'effectue avec les doigts et la paume des mains sur l'ensemble du corps, en suivant le sens de la circulation lymphatique et en variant la pression.

La lymphe est un liquide incolore qui circule dans les vaisseaux lymphatiques grâce aux contractions pulsées des muscles et des vaisseaux sanguins.

Comme un système d’évacuation des déchets, elle draine les liquides excédentaires, les toxines et les débris cellulaires.

Des ganglions situés le long les vaisseaux lymphatiques, en particulier aux plis de l’aine, sous les aisselles et de chaque côté du cou, permettent de filtrer la lymphe et d’éliminer les toxines et les débris qu’elle transporte.

Lorsque la circulation de la lymphe est déficiente, le corps peut s'affaiblir et s'intoxiquer, ce qui risque d’entraîner divers problèmes de santé : enflure des membres, vieillissement prématuré, cellulite, jambes lourdes, vergetures, etc.

Il existe deux méthodes principales en drainage lymphatique manuel : la méthode Vodder et la méthode Leduc.

La pratique du Dr Emil Vodder remonte à 1932, année où il mit au point sa technique au moment où il cherchait un moyen de traiter les     sinusites chroniques.

Il l'a ensuite utilisée pour d'autres affections à des fins thérapeutiques et esthétiques.

La méthode du Dr Albert Leduc est issue des travaux de Vodder, mais utilise des manoeuvres un peu différentes.

De plus, cette approche combine le drainage lymphatique manuel à l'utilisation d'appareils de pressothérapie.

On enveloppe les jambes du patient de longues bottes gonflables reliées à un compresseur, ce qui permet d'exercer une pression déterminée à divers endroits.

Bien qu'il n'existe aucun organisme officiel encadrant la formation en drainage lymphatique manuel, il semble que ces deux écoles fassent autorité.

Mais d'autres techniques, dérivées de ces approches, ont aussi émergé. Mentionnons, entre autres, la lympho-énergie élaborée par Dominique Jacquemay.

Elle comprend l'emploi d'huiles phyto-aromatiques et des traitements basés sur l'énergétique chinoise (voir Sites d’intérêt).


Le lymphoedème consécutif au cancer du sein


Le lymphoedème désigne l’enflure d’un membre causée par une accumulation de lymphe.

Le lymphoedème du membre supérieur (communément appelé « gros bras ») est une des conséquences majeures du traitement du cancer du sein.

Il survient principalement chez des femmes ayant subi une ablation du sein (mastectomie), un évidement de ganglions des aisselles ou du thorax, ou une exposition à la radiothérapie.

Il touche environ 25 % des femmes traitées de cette façon.

Il semble que le drainage lymphatique manuel seul ne procure pas de résultats durables contre le lymphoedème.

Toutefois, la thérapie décongestive combinée, qui inclut le drainage lymphatique manuel, donnerait de meilleurs résultats (voir Recherches ci-dessous).

En cas de lymphoedème, le drainage lymphatique manuel permet de rediriger la lymphe vers d’autres canaux et d’autres ganglions.

De plus, le corps est capable, naturellement, de créer de nouveaux vaisseaux lymphatiques.

Ainsi, en moins de 1 heure, la grosseur du bras peut diminuer de près de 50 %.

Mais la plupart du temps, de 10 à 14 heures plus tard, le liquide revient au même endroit et le bras enfle de nouveau.

Grâce aux autres traitements qu’elle comporte, la thérapie décongestive combinée permet d’empêcher le corps de revenir à ses vieilles habitudes.

À la longue, les nouveaux trajets des vaisseaux lymphatiques peuvent devenir permanents.

Pour plus de détails, lire l’entrevue avec Michel Eid : 

Traiter le lymphoedème par la thérapie décongestive combinée


 

                          Drainage lymphatique manuel -

                    Le drainage  lymphatique en pratique

 


 

Le drainage lymphatique manuelse pratique en cabinet privé, dans les cliniques, les centres hospitaliers et les centres de soins esthétiques.

La durée d'une séance varie de 1 h à 1 h 30.  

La personne dénudée est allongée sur une table de massage et recouverte d'un drap.

Le praticien découvre la zone à traiter et exécute une série de mouvements lents et doux, semblables à l'effet d'une vague, qui créent un effet de pompage

. Le but est de drainer les liquides excédentaires présents dans les tissus et d'améliorer la circulation. Plusieurs séances peuvent être nécessaires avant d'obtenir des résultats apparents.

Voir le Clic SITE

 

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LYMPHOEDEME
commenter cet article

AGENDA DES CHEFS

OLIVIER CHAPUT

PARRAIN DU RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Agenda-des-chefs-2015.jpg

Pour le commander cliquez sur l'image

Rechercher

RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Archives

A LIRE

 

ClicRECONSTRUIRE SA VIE

        9782876715523-reconstruire-apres-cancer g        

 

PAGES FACEBOOK

logo-collectif-k.jpg

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum

SITES

 

logo collectif k

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum