Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 10:43

QU’EST-CE QU’UN SEIN ?

Oeuvre collective de la FLNCC
 Editeur Unicancer


Les seins jouent un rôle important dans la féminité et dans l’image que la femme a de son corps. La fonction biologique du sein est de produire du lait afin de nourrir un nouveau-né. La structure du sein est complexe. 
Chaque sein (appelé aussi glande mammaire) est composé de quinze à vingt compartiments séparés par du tissu graisseux qui donne au sein la forme qu’on lui connaît.
Chacun de ces compartiments est constitué de lobules et de canaux. Le rôle des lobules est de produire le lait en période d’allaitement; les canaux transportent ensuite le lait vers le mamelon.

« Il a été important pour moi que mon médecin m’explique ce qu’il se passait dans mon sein et ce qu’on allait me faire »

Pour mieux visualiser cette structure, on peut imaginer un arbre avec plusieurs branches (les canaux) rattachées à un point central (le mamelon). Aux minuscules extrémités des branches se trouvent les lobules.
À la puberté, la jeune fille observe des changements dans la forme et le volume de ses seins sous l’influence des hormones sexuelles.
Ces hormones, fabriquées par les ovaires, ont une influence sur les seins tout au long de la vie.

Elles sont de deux types :
  • les oestrogènes permettent le développement des seins au moment de la puberté. Ces hormones sont fabriquées au cours de la première partie du cycle menstruel, après les règles ;
  • la progestérone est principalement présente lors de la seconde partie du cycle menstruel, avant les règles. Elle a une action complémentaire à celle des oestrogènes.

QU’EST-CE QU’UN CANCER DU SEIN ?


Un cancer du sein est une tumeur maligne qui se développe au niveau du sein.
Une femme sur neuf développe un cancer du sein au cours de sa vie. La vie - vie de famille, de couple et professionnelle - s’en trouve profondément modifiée.
Grâce aux résultats de la recherche, on connaît mieux aujourd’hui le cancer du sein. Ces études ont permis d’améliorer son diagnostic et son traitement.
Toutes les femmes atteintes d’un cancer du sein n’ont pas le même cancer; elles n’ont donc pas le même traitement. Le médecin propose à chaque patiente un traitement adapté à sa situation. C’est ce qui permet d’obtenir les meilleures chances de guérison.

EST-CE UN CANCER FRÉQUENT ?


Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme dans les pays occidentaux. Un quart des cancers de la femme sont des cancers du sein. En France, environ 53 000 nouveaux cancers du sein sont diagnostiqués chaque année.
Le cancer du sein atteint des femmes à des âges différents, mais il se développe le plus souvent autour de 60 ans.
Près de la moitié des cancers du sein sont diagnostiqués entre 50 et 69 ans.
Ce cancer peut aussi apparaître chez l’homme, mais c’est extrêmement rare (moins de 1 % des cancers du sein).
Ce document Comprendre le cancer du seinconcerne les cancers du sein chez la femme. Source Institut National du Cancer.

EXISTE-T-IL DIFFÉRENTS TYPES DE CANCER DU SEIN ?


Il existe différents types de cancer du sein. Les plus fréquents (95 %) se développent à partir des cellules des canaux (cancer canalaire) et des lobules (cancer lobulaire). On les appelle des adénocarcinomes.
On distingue plusieurs situations :
Lorsque les cellules cancéreuses ont infiltré le tissu qui entoure les canaux et les lobules, on parle de cancer ou carcinome infiltrant.
Le cancer canalaire est le cancer infiltrant le plus fréquent. Huit cancers sur dix sont des cancers canalaires infiltrants. Le cancer lobulaire infiltrant est plus rare.
Les cancers infiltrants peuvent se propager vers les ganglions ou vers d’autres parties du corps.
Les ganglions le plus souvent atteints par les cellules du cancer du sein se trouvent sous les bras, au niveau des aisselles; on les appelle les ganglions axillaires.
Le traitement des cancers infiltrants repose sur un traitement local (chirurgie, radiothérapie), associé dans certains cas à un traitement général (chimiothérapie, hormonothérapie).

Lorsque les cellules cancéreuses se trouvent uniquement à l’intérieur des canaux ou des lobules, sans que la tumeur ait infiltré le tissu qui les entoure, on parle de cancer in situ :
  • le cancer canalaire in situ ou carcinome canalaire in situ est le plus fréquent : huit cancers in situ sur dix sont des cancers canalaires in situ. Ils sont le plus souvent découverts lors d’un dépistage systématique (une mammographie ou un examen des seins par le médecin) et quelquefois révélés par un écoulement de sang du mamelon ou un eczéma du mamelon. Il arrive que les cancers canalaires in situ infiltrent les tissus voisins et deviennent des cancers infiltrants. Le traitement des cancers canalaires in situ est un traitement local comme la chirurgie ou la radiothérapie (voir « Les différents traitements du cancer du sein ») ;
  • le cancer lobulaire in situ (ou néoplasie lobulaire in situ) est plus rare. Il est plutôt considéré comme un facteur de risque de développer un cancer du sein que comme un cancer. Sa prise en charge est différente des autres cancers du sein. Ce document ne concerne pas les cancers lobulaires in situ.
Chaque cancer est particulier et nécessite un traitement approprié.
cancer_canalaire.png
Cancer canalaire, cancer in situ
Ce guide Comprendre le cancer du sein ne concerne que les cancers du sein non métastatiques, c’est-à-dire des cancers limités au sein ou avec un envahissement des ganglions lymphatiques. Il ne concerne pas les cancers du sein métastatiques.

"Enfin, un cancer du sein est dit métastatique, lorsque ses cellules se sont propagées dans un ou plusieurs endroits du corps" (source INCa). Les métastases peuvent apparaître à différents moments de la maladie; Il est rare qu'on les découvre d'emblée, en même temps que la tumeur initiale. Pour en savoir plus, téléchargez notre brochure Le cancer du sein métastatique

CONNAÎT-ON LES CAUSES D’UN CANCER DU SEIN ?


Certaines femmes atteintes d’un cancer du sein cherchent à un moment donné de leur maladie à connaître les causes de leur cancer.

« J’ai toujours voulu savoir pourquoi j’ai développé un cancer du sein »

Les scientifiques cherchent également à connaître les raisons de son apparition. Malgré les progrès qui ont permis de mieux connaître les mécanismes de développement des cancers, les causes du cancer du sein ne sont actuellement pas connues. Néanmoins, les études ont mis en évidence certains facteurs de risque qui favorisent un cancer du sein.

On distingue différents types de facteurs de risque.
L’âge est un facteur important. Comme pour la plupart des maladies cardiovasculaires et la plupart des cancers, le risque d’avoir un cancer du sein augmente avec l’âge (voir « Est-ce un cancer fréquent? ») : le vieillissement favorise l’apparition des cancers. Pour ces raisons, des programmes de dépistage du cancer du sein ont été mis en place pour les femmes à partir de 50 ans.

Les caractéristiques propres à l’individu ou des comportements et habitudes de vie.
Certains facteurs de risque ont été identifiés au plan collectif :
  • des premières règles avant 12 ans et une ménopause après 55 ans ;
  • une absence de grossesse ou une première grossesse après 40 ans ;
  • un traitement hormonal substitutif de la ménopause prescrit pendant plus de 10 ans ;
  • une consommation exagérée d’alcool, de sucres et de graisses d’origine animale ainsi que l’obésité
    En revanche, le nombre de grossesses et l’allaitement prolongé pourraient diminuer le risque de développer un cancer du sein.
Les études scientifiques n’ont pas trouvé de lien entre :
  • l’utilisation de déodorants ou anti-transpirants à base de sels d’aluminium et le développement d’un cancer du sein (voir article) ;
  • un choc sur un sein et le développement d’un cancer.
Cependant, une femme peut découvrir une tumeur du sein après s’être heurtée parce qu’elle est plus attentive à son sein. Les données aujourd’hui disponibles ne permettent pas de conclure à l’existence d’une relation entre l’apparition d’un cancer du sein et un stress ou un événement douloureux (comme une séparation, un deuil, la perte d’un d’emploi, etc.).

Des études continuent pour mieux connaître ces facteurs et en identifier d’autres.

Les facteurs familiaux ou génétiques. Un petit nombre de cancers du sein sont liés à des facteurs familiaux ou génétiques.
C’est parfois le cas lorsque :
  • plusieurs femmes de la même famille ont eu ou ont un cancer du sein; • une femme de la même famille a eu un cancer du sein avant l’âge de 40 ans ;
  • plusieurs personnes de la même famille ont eu ou ont un cancer du côlon ou des ovaires.
Dans ce cas, le médecin peut proposer une consultation chez un spécialiste d’oncologie génétique.
Même si la présence d’un ou de plusieurs de ces facteurs favorise le développement d’un cancer du sein, il faut savoir que, mis à part les facteurs familiaux ou génétiques, ces facteurs augmentent généralement assez peu le risque : une femme qui possède une ou plusieurs de ces caractéristiques peut ne jamais développer un cancer du sein.
En revanche, il est possible qu’une femme n’ayant aucune de ces caractéristiques soit atteinte d’un cancer du sein.
Les facteurs de risque ne permettent donc pas de déterminer les causes exactes à l’origine d’un cancer du sein chez une femme.

Pour en savoir plus sur les mécanismes de la cellule cancéreuse, rendez-vous sur cette page du site de l'INSERM

A RETENIR

La cellule est l’unité de base de la vie. Une cellule normale devient cancéreuse à la suite d’importantes modifications, progressives et irréversibles. Le cancer est une maladie due à la multiplication désordonnée de ces cellules modifiées.

Le cancer du sein se développe à partir des canaux ou des lobules du sein. Parfois, certaines cellules cancéreuses se propagent aux ganglions de l’aisselle et aux autres parties du corps.
Les mécanismes par lesquels un cancer du sein se développe sont connus. Cependant, on ne sait pas exactement pourquoi un cancer survient chez une femme.
Chaque cancer du sein est différent. Il en existe plusieurs types, à des stades d’évolution variés. Chaque cancer nécessite donc un traitement approprié.
N’hésitez pas à dialoguer avec votre médecin. Il est important de poser toutes les questions qui vous préoccupent. D’anciennes patientes suggèrent d’écrire à l’avance une liste de questions, ce qui permet de ne pas les oublier au moment de la consultation.
Pour mieux comprendre les termes inclus dans ce document, consultez le dictionnaire de l'INCa
Clic VOIR LE SITE
Mise à jour : 30/10/2012
Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LE SEIN
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 13:04

 

 

logoInfCancer

 

LE SEIN

CE QU’IL FAUT RETENIR…

Les seins varient considérablement d’une femme à l’autre, tant en volume qu’en forme. Le volume et la forme de vos seins sont déterminés par la quantité de tissu mammaire et de tissu adipeux qu’ils contiennent. De plus, la glande mammaire subit de fortes modifications physiologiques tout au long de la vie de la femme, en particulier à la puberté, durant la grossesse et la lactation et après la ménopause. Ces modifications sont sous l'influence d'hormones produites par les ovaires. La production d'hormones par les ovaires est sous la dépendance de sécrétions hormonales cérébrales, depuis la période de la puberté jusqu'à celle de la ménopause.


  • L'anatomie du sein (lobules et canaux)

UN PEU D’ANATOMIE…

Les divisions anatomiques

Les anatomistes définissent 5 régions. 


 

  • Quatre quadrants: supéro-externe (latéral) avec le prolongement axillaire ou l'on retrouve environ la moitié des cancers du sein, inféro-externe (latéral), supéro-interne (médial) et inféro-interne (médial) 
  • Une région centrale aréolaire : le mamelon


Sa structure 


  • Une enveloppe
  • 15 à 20 lobes principaux :
  • Les lobules ou acini, secrètent le lait
  • Les canaux galactophoriques permettent l’écoulement du lait vers le mamelon
  • Un tissu de soutien conjonctif et adipeux (graisseux), appelé le stroma
  • Des vaisseaux sanguins : artères, veines et vaisseaux lymphatiques

 


LE SEIN ET LA LACTATION

Le lait est fabriqué par les cellules spécialisées de l’épithélium mammaire dans les lobules, il est sécrété en continu dans la lumière des alvéoles où il y est stocké jusqu’à ce qu’il soit expulsé dans les canaux galactophores et vers le mamelon au cours du réflexe d’éjection. 

Le schéma ci-dessous résume les modalités de la lactation.


  • Le sein et la lactation

AU MICROSCOPE...

PLUSIEURS TYPES DE CELLULES... 

Globalement 

Les canaux se ramifient progressivement dans le tissu de soutien environnant pour se terminer en lobules qui ont la capacité de sécréter le lait, mais dont le phénotype glandulaire n’est réellement présent qu’au moment de la grossesse et de la lactation.
Ces structures, qu'elles soient de nature canalaire ou lobulaire, sont limitées par une membrane basale. 

Les différents types de cellules 

Ainsi, au sein des cellules épithéliales de la glande mammaire, on distingue :

  • Les cellules luminales expriment des marqueurs associés aux récepteurs hormonaux (récepteurs des estrogènes et de la progestérone), certaines cytokératines (CK8, CK18) ainsi que des facteurs de transcription spécifiques comme GATA3 et FOXA1
  • Les cellules myoépithéliales contractiles, matures et non proliférantes, assurant l’interface avec les cellules du tissu de soutien et expriment d’autres cytokératines (CK14) et à l’état très différencié, des marqueurs du muscle lisse (actine du muscle lisse).
  • Les cellules progénitrices


UNE GRANDE PLASTICITÉ... 

Le tissu de mammaire est caractérisé par sa plasticité, comme en témoignent les modifications morphologiques et physiologiques liées aux influences des hormones (œstrogène, progestérone, prolactine) et à la présence de facteurs de croissance, comme les facteurs épidermiques de croissance  (EGF - Epithelial growth factor ) tout au long des périodes de la vie génitale, du cycle menstruel ou lors des éventuelles grossesses et lactations. 

La plasticité suppose la succession de phénomènes d’apoptose, de prolifération, de différenciation et de maturation permettant un renouvellement harmonieux des différents types de cellules du sein. La rançon de la plasticité est que ce phénomène soumet les différentes cellules à d’éventuels accidents lors de la division cellulaire. 

Clic VOIR LE SITE

MISE À JOUR

   2 novembre 2012

 

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans LE SEIN
commenter cet article

AGENDA DES CHEFS

OLIVIER CHAPUT

PARRAIN DU RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Agenda-des-chefs-2015.jpg

Pour le commander cliquez sur l'image

Rechercher

RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Archives

A LIRE

 

ClicRECONSTRUIRE SA VIE

        9782876715523-reconstruire-apres-cancer g        

 

PAGES FACEBOOK

logo-collectif-k.jpg

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum

SITES

 

logo collectif k

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum