Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 17:12

 

logoFrance5 Allodocteurs

 

Tchat : anxiété et insomnie

rédigé le 22 novembre 2011 par La rédaction de Bonjour-docteur

 

Tchat du 22 novembre 2011 de 15h à 16h : Les réponses d'Aurélie Meyer-Mazel, psychologue et spécialiste du sommeil, du Dr Olivier Pallanca, psychiatre et de Stéphane Giraudeau, sophrologue.

Sommaire

 

Les réponses de Stéphane Giraudeau, sophrologue.

 

La luminothérapie a des indications notamment pour consolider les cycles du sommeil par l'action sur l'horloge biologique très sensible à la perception de la lumière. C'est aussi une indication en cas de dépression saisonnière (due au manque de luminosité) et en cas de Jet Lag.  

 

  • Le cannabis peut-il aider dans certains cas ?

Le cannabis peut avoir une action sédative mais altère la qualité du sommeil.  

 

  • Quand je sors d'une séance de sport (environ 2h), je me sens libéré aussi bien physiquement que mentalement. Le sport peut-il être une solution ?

Le sport est un excellent "somnicament", avec un effet sur la libération des tenions, et une meilleure régulation de la température interne facilitant le sommeil. Il faut juste éviter l'activité trop tardive pour laisser au corps le temps de se refroidir.  

 

  • Que faire contre les cauchemars récurrents qui empêchent de vraiment dormir ?

Pour les cauchemars récurrents, un suivi psychothérapeutique est tout indiqué, même en thérapie brève, la sophrologie et la relaxation permettent aussi d'obtenir de bons résultats.  

 

  • 67 ans, insomniaque depuis l'âge de 10 ans suite à un tremblement de terre. Malgré les somnifères je ne peux dormir au maximum que 4 h. Puis-je espérer trouver quelque chose qui me fasse dormir plus ?

Apprendre des techniques psychocorporelles peut renforcer un sentiment de sécurité autour du sommeil et faciliter la récupération même en journée afin de limiter l'impact du manque de sommeil.  

  • Je dors très mal et donc très peu, est-ce que faire une sieste, rattrape le sommeil ?

La sieste permet de récupérer, mais à utiliser avec précaution pour ne pas empiéter sur le sommeil du soir et renforcer l'insomnie : la relaxation permet de récupérer sans dormir et faciliter le sommeil.  

 

  • Je fais de l'apnée du sommeil traité orthèse d avancée mandibulaire. Je reste fatigué, et à mon réveil je suis comme si je n'avais pas dormi. Je suis prof et consomme beaucoup de café. Je suis toujours très tendu et anxieux. Que faire ?

A priori il vous faut travailler sur votre anxiété et les tensions physique et psychiques : la relaxation et la sophrologie permettent de récupérer efficacement dans un premier temps et d'agir sur ces tensions, un suivi psychothérapeutique (même bref) peut aussi permettre d'obtenir les meilleurs résultats.

 

  • Pour les enfants de 12 ans la sophrologie peut marcher ? Il n'arrive pas à s'endormir et quand il y arrive il ne dort pas très longtemps 5 a 6 h très souvent.

Nous obtenons d'excellents résultats avec les enfants, l'objectif est de leur donner des outils pratiques pour se mettre dans les meilleures conditions au coucher, et gérer au mieux les stress de la journée. Votre enfant peut aussi être court dormeur, c'est sa qualité d'éveil qui doit être le principal marqueur.  

 

  • Mon mari est mort il y a plus de deux ans à 4 h du matin - je n'arrive plus à m'endormir avant cette heure grosso modo - je suis à l'affût, de rien. Mes pensées tournent en continu, je me sens en pleine forme dans mon lit - puis-je me faire déprogrammer ?

Les techniques psychocorporelles peuvent effectivement désancrer ce type de "programmation", en lien avec un suivi psychothérapeutique au besoin.  

 

  • Je travaille la nuit (croupier) et je suis de nature anxieuse, j'ai souvent du mal à trouver le sommeil les nuit ou je ne travaille pas. Comment faire pour dormir ?

Mon conseil est de trouver une méthode qui vous convient pour mieux gérer l'anxiété, permettre de déconnecter au moment du sommeil (sophrologie, relaxation). Vous pouvez avoir un rythme atypique lié à votre activité, une mise en conditions est donc encore plus nécessaire pour trouver plus facilement le sommeil, et récupérer quoiqu'il arrive.

 

  • Quels sont les risques sur la santé générale d'une insomnie anxieuse chronique qui ne serait pas soignée ?

Les risques sont une usure progressive des ressources physiques et psychiques, avec tout ce qui accompagne : troubles de l'humeur, mémoire, vigilance, ressources immunitaires... Il est donc toujours important de prendre sérieusement en main ce type de trouble, surtout que les solutions existent avec des résultats souvent rapides.

Les exercices proposés en sophrologie permettent justement de rapidement récupérer même en journée, et je propose toujours un récapitulatif des exercices avec possibilité d'enregistrement, cela aide effectivement quand la mémorisation et la vigilance sont en défaut.

 

  • Combien de temps demande une évaluation de l'insomnie ? Où se déroule-t-elle ?

L'évaluation peut être rapide car ne nécessite par forcément d'enregistrement physiologique : la plupart des insomnies sont liées au stress ou à l'anxiété, un diagnostique en centre de sommeil public ou privé avec un spécialiste est fortement conseillé, après tout dépend des délais, les centres hospitaliers étant souvent débordés.

 

  • Pour mon insomnie  mon médecin me prescrit de l'Atarax®. Il m'assure que ce médicament ne cause pas d'accoutumance et que je peux l'assumer sans crainte. Qu'en pensez-vous ?

Je ne peux donner d'avis sur les médicaments, mais je vous conseille fortement de voir un spécialiste de ce type de médicaments pour votre trouble en centre de sommeil (aucun médicament n'étant anodin), d'autres solutions non médicamenteuses peuvent aussi être appropriées.  

  • Qu'est-ce que c'est exactement la paralysie du sommeil ?

La paralysie du sommeil consiste en un réveil alors que l'activité motrice du corps reste "désactivée" à cause de la phase de sommeil, la liaison nerveuse est parfois défectueuse entre certaines phases de sommeil et l'éveil, c'est un symptôme renforcé en épisodes de stress important/anxiété.

 

  • Depuis petite je dors entre 13 et 15h et il m'arrive de ne pas dormir pendant 3 a 4 nuits d'affilé. Symptôme : montée d'angoisse, stress, perte total d'appétit je mange désormais 3 a 4 fois dans la semaine, et des migraines insupportables (malgré les Doliprane®) qui durent entre 2 et 3 nuits/jours ! J'ai du mal à avoir une vie simple en plus d'une petite fille !

Je vous invite fortement à consulter en centre de sommeil pour un diagnostique précis de votre trouble et vous aider au plus vite.

 

  • Est-ce grave de trop dormir ?

Nous avons chacun notre rythme et notre besoin de sommeil allant de 4h à 10h sans que ce soit pathologique : le seul indicateur important est l'état de forme en journée, si l'éveil est de bonne qualité il n'y a pas de problème du point de vue physiologique.  

 

  • J'ai 26 ans et le soir j'ai des crises d'angoisse régulièrement depuis ma dépression il y a 6 ans, je n'arrive pas à dormir avant 4 heures du matin et je suis très fatiguée la journée, que pourrais-je prendre pour calmer mes angoisses ?

Je vous invite à consulter un Centre de sommeil pour évaluer l'action la plus adaptée : médicamenteuse ou non il y a toujours des solutions.  

 

L'hypnose peut notamment aider au lâcher prise et programmer un relâchement corporel et mental favorisant le sommeil. Je préfère pour ma part axer sur la capacité de récupération en journée, et l'apaisement des tensions physiques et psychiques consciemment, en journée et au coucher.  

  • Je souffre d'insomnie  (réveil vers 3h du matin, ré endormissement difficile) et mon mari me dit que quand je dors je ronfle de plus en plus. Est-ce forcément le symptôme d'une pathologie ?

Le ronflement peut être un indice d'apnée du sommeil, mais pas obligatoirement : il serait intéressant de consulter en centre de sommeil pour voir l'opportunité d'un enregistrement, et en tout cas agir sur votre insomnie.

 

  • Je dors bien la nuit mais dans la journée il m'arrive souvent d'avoir un gros coup de pompe après le repas accompagné de douleur au dos et maux de tête que faire ?

Les pics de somnolence en journée sont à prendre au sérieux, surtout avec les symptômes cités : une consultation en centre de sommeil pourra déterminer s'il y a une pathologie associée comme par exemple l'apnée du sommeil qui fragmente le sommeil sans que l'on se rende compte la nuit.  

 

  • Le yoga et autre gymnastique douce peuvent-ils être efficace sur le sommeil ?

Bien sûr, mais parfois insuffisant quand il y a des mécanismes d'anticipation négative du sommeil, ou un niveau de tension psychocorporel trop important : à compléter dans ce cas avec d'autres approches.

 

  • J'habite en région parisienne. Dois-je être adressée par un médecin pour une consultation à la Pitié-Salpêtrière ou puis-je prendre un rdv toute seule ?

Le Dr Pallanca consulte également au Centre Médical Veille Sommeil.

 

  • Je prends des tranquillisants depuis l'âge de 13 ans dus à un traumatisme, j'en ai 62 ans que puis-je faire pour arrêter ces fortes angoisses de nuit ayant peur du noir ?

Un suivi psychothérapeutique renforcé par des approches psychorcorporelles telles que la sophrologie peut être très efficace.  

 

  • Il m'arrive, par période, de dormir plus de douze heures par nuit, me réveiller assez groggy et me rendors souvent pour une sieste de une à deux heures. Est-ce grave ?

Je vous conseille de consulter en centre de sommeil pour diagnostiquer votre trouble et déterminer le suivi le mieux adapté.  

 

  • Je dors entre 8h30 et 9h par nuit. N'est-ce pas trop ? Est-ce que cela ne s'appelle pas de la paresse ?

Nous pouvons avoir un besoin de sommeil compris entre 4h et 10h sans pathologie et encore moins de la paresse : nous sommes tous différents, l'indicateur est le niveau de forme au réveil.

La relaxation est une indication, mais selon le niveau d'angoisse un suivi psychothérapeutique peut aussi s'avérer nécessaire pour obtenir les meilleurs résultats.

 

  • Je m'endors souvent dans mon fauteuil et une fois couchée, impossible de m'endormir. Mon cerveau n'arrive plus à s'arrêter. Si je ne prends aucun médicament, je peux rester la nuit sans dormir. Comment faire pour m'empêcher de penser. Est-ce que le Seresta 10 mg® présente des dangers ?

Je ne puis donner d'avis sur la posologie, mais les méthodes non médicamenteuses sont aussi très efficaces dans la plupart des cas, surtout pour apprendre à mieux canalyser les pensées et favoriser le lâcher prise.  

 

  • Je pratique des séances de sophrologie et je dors moins depuis est-ce normal ?

A vérifier si vos séances ne vous conduisent pas dans un état trop proche du sommeil : cela peut empiéter sur le besoin de sommeil la nuit, comme pour la sieste. C'est pourquoi je privilégie une sophrologie dynamique, favorisant le sommeil sans empiéter dessus, tout en permettant une qualité de récupération suffisante en journée...

 

  • Ayant des insomnies  régulières de plusieurs mois depuis environ 3 ans, je viens de craquer et mon médecin a diagnostiqué un burn out lié au travail. J'ai pris contact avec une psychologue et prends de l'Atarax® et de l'Imovane® depuis 6 semaines. J'ai régulièrement des pics d'anxiété et redoute l'arrêt du somnifère et de ne plus redormir et ai-je un risque de dépendance ?

Je ne puis que vous conseiller un suivi en centre de sommeil pour que la prescription soit la mieux adaptée avec toutes les précautions d'usage à ce type de médicament. Un suivi non médicamenteux peut aussi vous aider à la réduction puis au sevrage dans les meilleures conditions.  

 

  • Faut-il être adressé par un médecin généraliste pour consulter un centre du sommeil, ou peut-on prendre rdv seul ?

Il est possible de prendre rdv directement.  

 

L'activité physique est importante mais a priori insuffisante en insomnie chronique, les mécanismes psychologiques étant souvent prépondérants.

 

Jamais allongé, assis et debout pour faciliter la capacité d'attention et de présence, l'utilisation de stimulations corporelles pour favoriser le dégagement des tensions et la focalisation sur le corps, la respiration...

 

  • Que pensez-vous des huiles essentielles en externe pour venir au bout d'une insomnie chronique ?

Les huiles essentielles peuvent participer à un environnement favorable au sommeil, mais cela me parait trop insuffisant face aux processus psychophysiologiques à l'œuvre.

 

  • On me dit qu'en centre de sommeil les délais pour consulter peuvent aller jusqu'à un an ! Comment faire ?

En centre privé les délais sont souvent plus court (mais le prix de la consultation est plus élevé). 

 

  • La sophrologie dynamique se pratique à quel moment de la journée ? Plutôt le soir ou vers 14H par exemple ?

La sophrologie dynamique s'applique en journée, début de soirée, mais aussi de manière douce au coucher ou en cas de réveil la nuit.  

 

  • J'aimerais savoir combien coûtent les séances de sophrologie et où m adresser pour y participer.

Les coûts des séances varie entre individuel (à Paris entre 50 et 70 euros) et groupe (15 à 30 euros). Personnellement je propose des cycles qui permettent de réduire le coût également en individuel, et certaines mutuelles maintenant participent.  

 

  • Peut-on pratiquer de la sophrologie sur les enfants ?

La sophrologie s'adapte très bien aux enfants (à partir de 5/6 ans notamment).

 

  • La sophrologie peut-elle m'aider pour sortir d'une fatigue invalidante suite à 2 traitements du cancer, pneumopathie radique ?

La qualité de récupération en sophrologie est vraiment importante, c'est une aide précieuse même avec un sommeil perturbé

 

  • Je n'arrive pas à ne pas penser donc je crois que toutes méthodes de relaxation ou sophrologie  ne peuvent pas m'aider.

Il s'agit de canaliser la pensée et non pas de ne pas penser...  

 

La sophrologie utilise la relaxation comme moyen de libération des tensions physiques et psychiques qui peuvent nuire à notre santé, mais c'est avant tout une méthode qui vise à prendre conscience de notre réalité corporelle mentale de chaque instant, et de mieux utiliser nos capacités afin d'aller vers un mieux être.

 

 

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-tchat-anxiete-et-insomnie-5185.asp?1=1&IdBloc=3

 

 

 


Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 17:07

 

logoFrance5 Allodocteurs

 

 

rédigé le 27 janvier 2012

 

Le 27 janvier 2012 de 15h à 16h : les réponses du Dr Laurent Chevallier, nutritionniste et à Thierry Thévenin, producteur herboriste bio de plantes médicinales.

Sommaire

 

Les réponses du Dr Laurent Chevallier, nutritionniste-botaniste

 

  • Comment une personne atteinte de lupus peut gérer l’arrivée de la ménopause sans complément hormonal ni soja ?

Le mélilot, l'aubépine sont intéressantes et en cas de troubles circulatoires importants, la vigne rouge en gélule de 300 mg d'extraits secs à raison de 2 par jour par cure de 21 jours.

Le gattilier qui existe aussi en gélules d'extraits secs ( 300 mg) deux fois par jour, du 8 e au 21 jours du cycle. On a très souvent d'excellents résultats.

  • Sous estradiol depuis 3 ans,  bouffées de chaleur revenues depuis opération du nez début janvier 2012. Normal ? En lien ? Dois-je attendre ou consulter ou compléter par les plantes dont vous avez parlé ?

Il faut revoir peut-être les dosages et les possibles interactions médicamenteuses. Il faut en parler avec votre médecin généraliste ou votre gynécologue.

Je pense qu'il faut extrêmement prudent avec les applications de plantes notamment par rapport à ce qui est parfois préconisé (huiles essentielles diluées). Elles peuvent être très caustiques. Donc en application locale il ne faut utiliser à mon sens que des crème vaginales parfaitement testées type Trophicrème ou des ovules type physiogine, bon, elles contiennent des œstrogènes mais faiblement dosées. Par voie générale quelques gélules de bourrache ou d'onagre, mais sans excès, par cure de 15 jours.

  • Ménopausée depuis l’âge de 40 ans après une ablation d’une tumeur à l’ovaire (j’ai 52 ans) et hypothyroïdique  je prends très facilement du poids et suis très fatiguée avec bouffées de chaleur nocturnes, je souffre aussi d’arthrose malgré une activité physique régulière, quelles plantes dois-je utiliser ?

Je vous propose à type d'essai une tisane: Aubépine 40 g, Hamamélis 40 g, frêne 30 g; 2 pincées du mélange pour un bol d'eau, à porter à frémissement, puis laisser infuser 10 minutes et boire 2 à 3 bols par jour. A soumettre à votre médecin qui connait bien vos antécédents et vos affections.

  • Depuis 3 ans que je suis en ménopause, je suis en dépression,  je n’ai plus de gout à rien. Y a t-il une plante pour me soulager et m’enlever le stress ?

Le meilleur anti stress et d'être le plus possible dehors (luminothérapie naturelle) et d'avoir une activité physique suffisamment soutenue. Sinon les plantes comme la valériane peut vous aider mais tout dépend également des traitement que vous prenez déjà.

  • Quelle plante utiliser pour éviter la prise de poids pendant la ménopause ?

Il n'en existe pas en tant que telle, néanmoins la piloselle est un bon draineur et en plus certains extraits de cette plante pourrait limiter l'apparition des taches brunes de la peau...à suivre. Pour éviter de trop prendre de poids : limiter le gras, le sucre, et réduire les portions de féculents ( 2 c à soupe cuit par jour) + activité physique régulière.

  • Vous ne parlez jamais de bromélaïne, c’est un extrait d’enzyme d’ananas qui guérit presque tout. Pouvez-vous nous dire la part de vérité dans cela.

La bromélaïne ou broméline est surtout réputée améliorer la digestion des protéines. Elle est aussi utilisée sous forme de comprimés pour réduire les œdèmes notamment liés à un traumatisme (un coup).

  • Est-ce qu’on vieillit plus rapidement sans hormones (peau, organes). Des plantes jouent-elles un rôle pour ralentir cela ?

Non, les hormones n'ont jamais empêché le vieillissement des cellules qui un processus physiologique normal, aussi bien pour les femmes que pour les hommes. En revanche les modifications soudaine de la sécrétion d'hormones (oestrogènes) nécessitent un temps d'adaptation variable d'une personne à l'autre.

  • Que pensez-vous des gélules de trèfle rouge pour le traitement de la ménopause ?

Prudence c'est comme pour le soja et il y a les mêmes contre indications que pour le traitement hormonal conventionnel de la ménopause. Nous venons de les développer à l'antenne.

  • J’ai 50 ans, arrêt des règles depuis septembre 2010, mon plus gros problème est le manque de sommeil (2/3 h par nuit) je pratique pourtant la course à pieds 3 x sem. ! Essai THS 5 semaines, en août dernier, arrêté car tension importante des seins mais là, je suis épuisée ! Peut être dois-je à nouveau réessayer ! A moins que la ballote puisse avoir un effet rapide !

Voilà à priori une bonne indication pour la passiflore ! Une gélule d'extrait sec (300 mg) le soir. Si vous décidez de reprendre un THS attention au dosage, manifestement celui que vous avez pris était, pour vous, surdosé en oestrogènes.

  • J’ai eu un cancer du sein l’année dernière (fin de chimio juillet) il semble qu’elle ait déclenché une ménopause, pas d'hormones pour moi, mais bouffées de chaleur nocturnes, prise de poids et surtout douleurs articulaires. Je fais pourtant du sport (squash et RPM) à raison de 3 à 5 h semaine, je fais attention à mon alimentation sans exagérer quand même ... une solution peut être ?

Voilà une indication typique de mélilot + aubépine + frêne, en tisane pour commencer et si cela est insuffisant il faudra essayer les gélules de ces plantes après avis de votre médecin.

L'idéal dans votre cas semble être une tisane à base de feuille d'artichaut 30 g, boldo, 25 g et verveine 25 g : 2 pincée du mélange par bol, 1 bol après chaque repas. A essayer et réduire vos portions alimentaires.

  • Qu’en est-il de la possibilité d’un traitement des fibromes par les plantes ?

Cela est délicat de répondre à votre question sans connaitre parfaitement votre dossier médical : la nature, l'importance, l'ancienneté des fibromes...le retentissement... Désolé.

  • Je suis un homme à la retraite mais j’ai vu ma mère, ma grand-mère grandir et vieillir et toutes les femmes de ma famille et aucune n’a jamais souffert de ces drôles de bouffées de chaleur. Elles prenaient de l’origan en décoction. Cet origan a t-il un effet ou autre chose ?

L'origan est une plante qui améliore avant tout la digestion (contre les spasmes, l'aérophagie). On l'utilisait aussi en cas de fatigue autrefois.

  • Que pensez-vous du goji ? Effet de mode ou réelle efficacité ?

Effet de mode avant tout, pas plus efficace que la myrtille, même peut-être moins !!!et doute sur la présence de pesticide.

Il y a des études contradictoires, à forte dose je pense qu'il faut être prudent.

  • Peut-on consommer chaque jour et sans danger à 70 ans une tasse à thé de lait de soja ?

Pas de danger, il ne fait pas dépasser les 1 mg par kilo de poids corporel et par jour d'isoflavone de soja. Autrement dit de 60mg pour 60 kg, avec un peu de lait de soja aucune chance d'atteindre cette dose.

Commencez par essayer tout simplement aubépine et frêne en tisane, 1/2 litre par jour.

 

 

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-plantes-et-menopause-5710.asp?1=1

 

 

 

Partager cet article
Repost0

AGENDA DES CHEFS

OLIVIER CHAPUT

PARRAIN DU RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Agenda-des-chefs-2015.jpg

Pour le commander cliquez sur l'image

Rechercher

RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Archives

A LIRE

 

ClicRECONSTRUIRE SA VIE

        9782876715523-reconstruire-apres-cancer g        

 

PAGES FACEBOOK

logo-collectif-k.jpg

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum

SITES

 

logo collectif k

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum