Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 18:23

logo-arc

 

 

Pour la Journée mondiale contre le cancer, l’ARC vous a invité à dialoguer avec les chercheurs.

 

 

Dr François Ghiringhelli

Je suis médecin dans le service d'oncologie médicale du Centre centre de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc (Dijon). Je suis également responsable de l’équipe de recherche «Chimiothérapie et réponse immunitaire antitumorale» à la faculté de médecine de Dijon.

Je cherche à comprendre comment les chimiothérapies modifient l’activité du système immunitaire des patients atteints de cancer. L’objectif de ces travaux est de trouver comment faire pour que les chimiothérapies agissent non seulement en détruisant les cellules cancéreuses, mais aussi en stimulant l’activité des cellules immunitaires capables de s’attaquer aux tumeurs.

 

A répondu à :

 

«durée chimiothérapie»

«existe -t-il un traitement efficace contre la méningite carcinomateuse ?»

«cancer hereditaire»

«cancer hormononodependant»

«comment se faire dépister?»

«avancées cancer du sein triple négatif»

«innovations ds traitements adjuvants après chirurgie adenocarcinome canalaire i»

«chronothérapie des traitements anti-recidive»

«risque du 3e récidive.»

 

http://www.questions-chercheurs.com/users/486168

 

 

 

Pr Simone Mathoulin-Pélissier

Je suis médecin et chercheuse spécialisée dans l’épidémiologie des cancers. Je travaille à l’Institut Bergonié de Bordeaux (Centre de lutte contre le Cancer) et à l’Université Bordeaux Segalen. J’étudie l’incidence des cancers et les facteurs de risque qui leur sont associés et je travaille aussi pour proposer des études cliniques pour l’amélioration du diagnostic ou du traitement des cancers.

Mes travaux de recherche portent par exemple sur les inégalités dans la prise en charge des patients atteints de cancer et sur les actions pour limiter ces inégalités. Je m’intéresse notamment à l’influence de facteurs socioéconomiques dans la qualité de la prise en charge des femmes souffrant d’un cancer du sein. En comprenant les disparités existantes, il devrait être possible de mettre en place des mesures visant à les réduire et ainsi, à offrir les mêmes chances à tous les patients.

 

A répondu à :

 

«les pesticides et le cancer»

«prévention des cancers professionnels»

«etudes chimiothérapies»

«vous êtes vous penchés sur des profils psychologiques plus à risque ?»

 

http://www.questions-chercheurs.com/users/486240

 

 

 

Dr James McKay

Je suis chercheur, spécialiste en oncogénétique. Je dirige le groupe « Prédispositions génétiques au cancer » du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC, Lyon).

 

A répondu à :

 

«comment reconnaitre le gene du cancer du sein ?»

«cancer et génétique»

«risque héréditaire dans une famille»

«cancers héréditaires»

«prédisposition génétique et prévention»

 

http://www.questions-chercheurs.com/users/486256 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 21:48

14/03/2012

 

Cette enquête, réalisée sous l’égide de l’INCa en 2010 avec l’Institut BVA, a été menée auprès de 1507 patients atteints de cancer traités en ambulatoire, avec pour principal objectif de préciser l’état des lieux des modalités de prise en charge de la douleur en France.

Cette enquête nationale visait à :

  • décrire la douleur dans trois types de situation : chez des patients en phase de traitement curatif, en situation de cancer avancé, et à distance des traitements en phase de surveillance ou de rémission ;
  • individualiser la douleur neuropathique et sa prise en charge ;
  • individualiser les crises douloureuses et leur prise en charge.

Sur les 1507 patients interrogés, 28 % patients étaient en en phase de traitement curatif, 53 % en situation de cancer avancé, et 18 % en phase de surveillance ou de rémission avec, pour la majorité d’entre eux, un recul de plus d’un an par rapport à la fin de la chimiothérapie.

La prévalence déclarée de la douleur dans cette enquête est identique à celle des données de la littérature, la douleur étant présente chez 53 % des patients interrogés.

Une douleur chronique, présente depuis plus de trois mois, est rapportée par 30 % des patients douloureux en situation de cancer avancé, mais aussi par 25 % des patients douloureux à distance de tout traitement ou en rémission. La douleur est considérée comme sévère chez 28 % des patients douloureux et une douleur de type neuropathique dominerait le tableau chez 36 % des patients.

Le rapport propose, par ailleurs, plusieurs pistes d’action.

 

 

enquete_douleur.gif

 

 

 

Télécharger la Synthèse de l’enquête nationale 2010 sur la prise en charge de la douleur chez des patients adultes atteints de cancer (3.43 MB)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 17:42

 

 

Dans l’émission A votre Service, sur RCF

 

à partir de 9h30

 

le vendredi 16 mars 2012

 

 

 

 

CANCER : COMMENT REVIVRE APRES LES TRAITEMENTS.

 

Emission réalisée dans le cadre de la semaine nationale contre le cancer. Mr BELLOTTI, journaliste, recevra

Mr AZOULAY, administrateur au Comité du Rhône de la Ligue Contre le Cancer.

 

 

Et
Dimanche 18 mars
toujours sur RCF à partir de 21 h :


« Ca va mieux en le disant »

Emission sur les soins de support également animée par Mr BELLOTTI, journaliste.

 


 

 

Plus d’informations sur : http://www.rcf.fr/radio/RCFNational/emission/avenir/141926

 

 


 

Bonnes émissions.

 

Dominique CORDIER

Accompagnatrice en Santé

Espace Rencontres et Information ERI

 

Centre Léon Bérard

28 rue Laennec

69373 LYON CEDEX 08

 

Tel : 04 78 78 28 64

Courriel : dominique.cordier@lyon.unicancer.fr

 

 

 


Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 16:52

logo arte tv

 

 

 

Le dépistage du cancer en question :

 

Mammographie pour dépister le cancer du sein, coloscopie pour celui du côlon, dosage de l'antigène prostatique spécifique pour celui de la prostate et vaccin précoce pour celui du col de l'utérus : des campagnes d'information enjoignent régulièrement les Français comme les Allemands à se soumettre à ce type de contrôles. Mais des deux côtés du Rhin, nombre de médecins et de chercheurs doutent de l'efficacité de cette prévention et de la validité des statistiques publiées dans ce domaine. Les exemples les plus frappants qu'ils évoquent concernent le cancer du sein, le plus répandu chez les femmes (65 000 nouveaux cas en Allemagne et 50 000 en France chaque année) et celui de la prostate, son équivalent masculin. Mais les méthodes de dépistage du cancer colorectal ainsi que le traitement préventif de celui du col de l'utérus soulèvent aussi des réticences. Les cliniciens soulignent notamment les problèmes liés au sur-diagnostic et au sur-traitement ainsi que les risques inhérents aux techniques d'investigation employées.

 

 

Date de première diffusion : 20 janvier 2012

 

Date(s) de rediffusion :
Mercredi, 25. janvier 2012, 11h25
Samedi, 4. février 2012, 11h35

 

 

http://videos.arte.tv/fr/videos/le_depistage_du_cancer_en_question-6331612.html

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 16:48
Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 16:16

logoFrance5 Allodocteurs

 

Tramadol : Faut-il se méfier de cet antidouleur ?
rédigé le 25 janvier 2012 par La rédaction d'Allodocteurs.fr, mis à jour le 25 janvier 2012

 

 

Un antidouleur très utilisé en France, le tramadol, fait l'objet d'interrogations et suscite l'inquiétude dans les médias. Cette molécule aurait des effets secondaires importants. Pour autant, faut-il s'alarmer et arrêter de le prescrire ? Entretien avec le Dr Claire Vulser, médecin spécialiste de la douleur, à l'hôpital européen Georges-Pompidou.



ANTI DOULEUR TRAMADOL : FAUT 'IL S'INQUIETER ?


Voir la vidéo


Le tramadol est un antalgique dérivé des opiacés, utilisé pour soulager la douleur après un accident, une chirurgie, ou encore dans le cas de douleurs chroniques. Son usage prolongé peut entraîner une forte dépendance.

Sa consommation a augmenté de 30 % depuis que le Di-antalvic® a été retiré du marché en mars 2011. L'Afssaps avait annoncé en juin 2009 le retrait progressif du Di-antalvic®, avant le retrait définitif préconisé par l'agence du médicament européenne (EMA).

Dès lors, le tramadol a fait l'objet d'une surveillance renforcée par l'Afssaps, l'Agence du médicament, qui prépare de nouvelles recommandations à paraître dans les jours à venir.




Pour en savoir plus

Allodocteurs.fr


- Médicaments : entre avantages et risques


 - Les médicaments en question

 

 

L'Express.fr


- "Tramadol : le successeur du Di-antalvic est-il aussi dangereux que son prédécesseur ? " 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 15:52

logoFrance5 Allodocteurs

 

 

Les somnifères

rédigé le 15 mars 2012

 

Ch@t du 15 mars 2012 de 15h à 16h : posez vos questions au Dr Frédérique Aussert, médecin généraliste, spécialiste du sommeil et au Dr Marie-Françoise Vecchierini, médecin du sommeil.



Les somnifères peuvent être utilisés en cas d'anxiété, de stress, d'insomnie…Ils peuvent apporter une solution temporaire pour surmonter une période difficile, ils soulagent les symptômes, mais ne guérissent pas ! Les somnifères ont révolutionné le traitement de l'insomnie. Utilisés depuis la nuit des temps, ils sont certainement parmi les plus anciens médicaments. Barbituriques, benzodiazépines... des plus doux aux plus sédatifs, plusieurs familles existent, chacune avec ses propriétés et ses effets indésirables. Les Français en usent beaucoup voire en abusent.

Les somnifères ont de nombreux effets secondaires ! Quelques recommandations sont impératives quant à la prise de ces médicaments : le risque d'accoutumance, le respect des posologies, la prise au moment du coucher, pas d'alcool avec ces médicaments, la baisse de la vigilance et donc pas de conduite après, le risque de troubles de la mémoire, les chutes de tension, les possibles interactions avec d'autres médicaments… Pour toutes ces raisons, il ne faut pas hésiter à consulter. Un traitement de somnifères ne doit pas être pris non plus sur une période trop longue.

 

 

En savoir plus : 

 

Le Point.fr
- "
Les Français aiment toujours les tranquillisants", par Anne Jeanblanc, 17 janvier 2012.

 

 

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante---les-somniferes-6334.asp?1=1

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 15:33

logoFrance5 Allodocteurs

 

rédigé le 1 mars 2012 par La rédaction d'Allodocteurs.fr, mis à jour le 2 mars 2012

 

Les antioxydants protégeraient des maladies cardio-vasculaires, du cancer ou encore de la maladie d'Alzheimer et aideraient nos cellules à vieillir moins vite… Mais n'a-t-on pas tendance à exagérer les vertus de ces substances présentes dans l'alimentation ?

 

Sommaire

 

Qu'est-ce qu'un antioxydant ?

 

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-les-secrets-sante-des-antioxydants-6292.asp?1=1&IdBloc=Tout

 Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet présentent les antioxydants.

 

 

 

Pour comprendre ce qu'est un antioxydant, il faut plonger au cœur des cellules de l'organisme. Le fonctionnement de l'ensemble des cellules se fait par l'intermédiaire de réactions chimiques. Chaque cellule libère de l'énergie en brûlant du sucre, des graisses ou encore des protéines. Des réactions chimiques qui se déroulent en présence d'oxygène, or cette présence crée une oxydation qui génère une forme de déchet qu'on appelle les radicaux libres. C'est comme de la rouille qui s'accumule au sein de la cellule, dans le jargon médical on parle de stress oxydatif. À la longue, ces radicaux libres peuvent créer des dommages aux cellules y compris au niveau de l'ADN.

 

Le rôle des antioxydants est justement d'intervenir contre ces attaques. On les retrouve principalement dans les aliments. Certains comme la vitamine C, "traquent" directement les radicaux libres. D'autres, comme le sélénium ou la coenzyme Q10, renforcent l'action des enzymes antioxydantes. Quant aux polyphénols, ils aident à lutter contre la formation des radicaux libres.

 

 

Des recettes riches en antioxydants naturels

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-les-secrets-sante-des-antioxydants-6292.asp?1=1&IdBloc=Tout

Préparez votre menu antioxydant

 

 

Pas besoin de compléments alimentaires pour faire le plein d'antioxydants, il suffit de manger varié et équilibré, et de favoriser certains fruits et légumes ! Elyane Lèbre du site Nutridelix, nous propose un menu tout cru, qui permet en outre de conserver toutes les vitamines.

 

Jus détox gourmand


- Mixer un demi-bulbe de fenouil et une tranche de lime (citron vert) avec deux verres d'eau pure.
- Déposer des graines de grenade au fond du verre et verser par-dessus ce mélange.
- Boire immédiatement.

 

Ravioles de Trévise


- Nettoyer les feuilles d'un cœur de Trévise (salade rouge) et les sécher soigneusement.
- Préparer le pesto en mixant finement 50 grammes d'amandes avec une belle gousse d'ail, un petit bouquet de feuilles de basilic, de la ciboulette et 3 cuillères à soupe d'huile d'olive. Saler et poivrer. Le pesto doit être ferme.
- Déposer une cuillère à soupe de pesto dans chaque feuille de Trévise et les asperger avec une cuillère à soupe d'huile d'olive mixée à du basilic.

 

Millefeuille poire-canard


- Nettoyer et couper en fines tranches deux belles poires. Les arroser de jus de citron. Déposer sur l'assiette de service une tranche de canard séché que vous recouvrirez d'une tranche de poire. Superposer ainsi 4 tranches de canard et de poire.
- Déposer au-dessus une poignée de graines germées (alfalfa).
- Garnir le pourtour avec des légumes crus : petites têtes de chou romanesco, pointes d'asperges, lamelles de carottes et des champignons marinés.
- Arroser d'huile de noix poivrée, mixée à quelques feuilles de roquette.

 

Croquants de chocolat-mangue


- Faire fondre 50 grammes de chocolat noir au bain-marie et le déposer sur une plaque anti-adhésive. Saupoudrer de poussière de noisettes. Former des cercles avec un emporte-pièce et mettre à refroidir.
- Eplucher la mangue et la mixer avec le zeste d'un demi citron vert. Mettre au frais.
- Déposer sur la moitié des cercles de chocolat, une cuillère à café de purée de mangue.
- Appliquer au-dessus l'autre moitié des cercles de chocolat.
- Ajouter myrtilles, framboises et physalis.

 

En savoir plus :

 

 

Compléments alimentaires antioxydants : quels effets sur la santé ?


http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-les-secrets-sante-des-antioxydants-6292.asp?1=1&IdBloc=Tout

Compléments alimentaires : utiles ou dangereux ?

 

 

À la pharmacie ou sur Internet, il est très facile de se procurer des compléments alimentaires antioxydants. Mais que valent-ils vraiment ? Cure de jouvence pour notre organisme ou argument marketing qui frôle avec les allégations de santé ?

 

 

En savoir plus


 

Sur Allodocteurs.fr 


Dossiers : 

Questions/réponses :

* Les réponses avec le Pr. Serge Hercberg, nutritionniste et vice-président de l'étude Nutrinet santé

Ailleurs sur le web :

 

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 20:56

 

 

 

Les thérapeutiques complémentaires

 

 

 

 

 

Inscription avant le 25 mars au 04 78 78 57 44 ou 04 78 78 57 39 ou via mail : sylvie.excoffier@univ-lyon1.fr

 

N’hésitez pas à la contacter pour plus de renseignements.

 

 

 

 

Dominique CORDIER

Accompagnatrice en Santé

Espace Rencontres et Information ERI

 

Centre Léon Bérard

28 rue Laennec

69373 LYON CEDEX 08

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 17:23

 

logoFrance5 Allodocteurs

 

 

rédigé le 9 mars 2012 par La rédaction d'Allodocteurs.fr avec AFP, mis à jour le 9 mars 2012

 

 

Depuis février, l'Institut Paoli-Calmettes, centre de lutte contre le cancer de Marseille, propose à ses patientes souffrant d'un cancer du sein, une nouvelle technique de radiothérapie pratiquée juste après l'ablation de la tumeur. Une thérapie innovante, déjà testée à Nantes depuis un an et demi. Explications en images.

 

 

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-cancer-du-sein-une-nouvelle-technique-de-radiotherapie-a-marseille-6381.asp?1=1

 

- Nouvelle technique de radiothérapie à l'Institut de Cancérologie de l'Ouest -René Gauducheau  

de Nantes (octobre 2010) -

 

 

Grâce à une nouvelle technique de radiothérapie, certaines patientes souffrant d'un cancer du sein pourront éviter les allers-retours fatigants en radiothérapie. Généralement, après l'ablation de la tumeur, durant 5 semaines, du lundi au vendredi, les patientes devaient se rendre à 25 séances de radiothérapie dans les semaines suivant la chirurgie.

 

Depuis le 8 février 2012, l'Institut Paoli-Calmettes propose cette nouvelle technique de radiothérapie à ses patientes, pratiquée tout de suite après l'ablation de la tumeur, en salle d'opération, juste après l'intervention. Caractérisée par une irradiation partielle et mieux ciblée du sein, directement sur la zone de la tumeur, elle permet de réduire à moins de 5 % le risque de récidive sans majorer la toxicité par rapport aux radiothérapies classiques, en appliquant des doses concentrées appelées "boost". Grâce à cette technique, la patiente n'a pas à retourner en radiothérapie. Ce qui épargne aux patientes la pénibilité des trajets, et permet une économie importante pour la Sécurité sociale.

 

Sept autres centres de radiothérapie ont été retenus par l'INCa en France pour réaliser l’évaluation de cette radiothérapie peropératoire dans les cancers du sein. Nantes, Brest et Bordeaux la pratiquent déjà.

 

Les patientes pouvant être traitées par cette technique doivent avoir plus de 60 ans et un certain type de tumeurs, une tumeur unique sur bilan IRM de type canalaire infiltrant. À ce jour, l'Institut Paoli-Calmettes estime à 80 le nombre de patientes qui pourraient être incluses dans la phase de démarrage. L'IPC a été retenu par l'Institut national du Cancer (INCa) pour mener ce programme pilote qui a nécessité l'achat d'un appareil de radiothérapie de contact par photons de 50 Kv d'une valeur de 540 000 euros et l'aménagement en radioprotection d'une salle d'opération.

 

Avec la modernisation des traitements, désormais plus efficaces et moins pénibles, la chirurgie qui était autrefois très mutilante est de plus en plus préservatrice et de moins en moins douloureuse, plus de 70 % des femmes conservent tout ou une partie de leur sein. "Une dizaine d'essais ont prouvé qu'une chirurgie conservatrice suivie de la radiothérapie était aussi efficace que la mastectomie", se félicite l'équipe de l'IPC.

 

En 2010, plus de 2 000 patientes souffrant d'un cancer du sein ont été prises en charge à l'IPC. Avec 53 000 nouveaux cas attendus en 2012, le cancer du sein reste le premier cancer chez la femme, responsable de 11 000 décès par an.

Cette radiothérapie per-opératoire pourrait également être utilisée dans le traitement des carcinomes colorectaux ou "l'irradiation de certaines récidives pelviennes ou gynécologiques".

 

 

En savoir plus


Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

  • Institut Paoli-Calmettes
     - "Une technique pilote de radiothérapie débarque à l'IPC : La radiothérapie per-opératoire."

 

 

Partager cet article
Repost0

AGENDA DES CHEFS

OLIVIER CHAPUT

PARRAIN DU RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Agenda-des-chefs-2015.jpg

Pour le commander cliquez sur l'image

Rechercher

RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Archives

A LIRE

 

ClicRECONSTRUIRE SA VIE

        9782876715523-reconstruire-apres-cancer g        

 

PAGES FACEBOOK

logo-collectif-k.jpg

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum

SITES

 

logo collectif k

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum