Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 08:00

Cliquez ici pour aller sur le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé

 

 

 

Pollution de l'air et santé en Europe

 

Amélioration des connaissances et de la communication sur la pollution de l’air et la santé en Europe : Résultats du projet européen Aphekom

 

Entre 2008 et 2011, le projet européen de recherche Aphekom (Improving Knowledge and Communication on Air Pollution and Health in Europe [1]) coordonné par l’Institut de veille sanitaire (InVS) a rassemblé plus de 60 scientifiques chargés de répondre à cinq grandes questions :

  • Que sait-on aujourd’hui des impacts sur la santé de la pollution atmosphérique dans les villes européennes ?
  • Quelles évaluations d’impact sanitaire sont à réaliser pour favoriser le développement de politiques et de recommandations visant l’amélioration de la qualité de l’air en zones urbaines ?
  • Les politiques de réduction de la pollution de l’air sont-elles efficaces ?
  • Quels bénéfices sanitaires et économiques peut-on associer à une réduction de la pollution atmosphérique ?
  • Comment améliorer la communication entre les scientifiques et les décideurs concernés par les impacts sanitaires de la pollution atmosphérique ?

Cofinancé par la Commission Européenne et par les institutions participant au projet, Aphekom a porté sur 25 grandes villes européennes (soit 39 millions d’habitants) de 12 pays européens (Cf. figure 1) et s’est appuyé sur les solides bases de l’étude européenne Apheis d’évaluation de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Europe (www.apheis.net).

Aphekom a étudié l’impact de la pollution de l’air sur la santé (en termes de mortalité et d’hospitalisations) pour la période 2004-2006 et en considérant comme polluants atmosphériques : les particules en suspension (PM2,5 et PM10 [2]) et l’ozone. Ces estimations sanitaires ont de plus été complétées par les évaluations économiques associées.

 

 

Les 25 villes européennes du projet APHEKOM

 

 

Figure 1 : Les 25 villes européennes du projet APHEKOM et les villes du comité scientifique externe (Source : APHEKOM).


En mars 2011, ont été rendus publics les premiers résultats d’Aphekom. Il a notamment été mis en évidence que diminuer davantage les niveaux de particules fines dans l’air des villes européennes entraînerait un bénéfice non négligeable en termes d’augmentation de l’espérance de vie et de réduction des coûts pour la santé. Il révèle qu’habiter à proximité du trafic routier augmente sensiblement la morbidité attribuable à la pollution atmosphérique. Il montre que l’application de la législation européenne ayant visé à réduire les niveaux de soufre dans les carburants s’est traduite par des bénéfices en termes de santé et économiques.


En septembre 2012, l’Institut de veille sanitaire (InVS) publie les résultats spécifiques aux neuf agglomérations françaises suivies dans Aphekom : Bordeaux, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rouen, Strasbourg et Toulouse. Dans ces neuf agglomérations totalisant 12 millions d’habitants, dont 6,5 millions dans la zone de Paris, les concentrations en particules et ozone sur la période 2004-2006 ne respectaient pas les valeurs guides de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Or, le respect de ces valeurs aurait permis des bénéfices sanitaires et économiques tout à fait substantiels :

  • concernant les particules fines PM2,5, en respectant la valeur de l’OMS, l’espérance de vie à 30 ans pourrait augmenter de 3,6 à 7,5 mois selon la ville, ce qui équivaut à différer près de 3 000 décès par an ; le bénéfice économique associé est estimé à près de 5 milliards d’Euros par an.
  • En respectant la valeur de l’OMS pour les particules PM10, près de 360 hospitalisations cardiaques et plus de 630 hospitalisations respiratoires par an pourraient être évitées, ce qui conduirait à un bénéfice économique de près de 4 millions d’Euros par an.
  • Si les niveaux d’ozone respectait la valeur de l’OMS, 69 décès et 62 hospitalisations respiratoires pourraient être différés chaque année, soit une économie de prés de 6 millions d’Euros par an.

Ces résultats mettent en évidence l’enjeu de santé publique que représente la pollution de l’air et les importants bénéfices sanitaires et économiques qui résulteraient d’une amélioration de la qualité de l’air que nous respirons. Le projet Aphekom apporte sa contribution aux travaux de la Commission européenne de réviser les directives relatives à la qualité de l’air en 2013.


L’ensemble des informations relatives à Aphekom et des résultats obtenus sont disponibles sur le site Internet d’Aphekom.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans Environnement et Cancers
commenter cet article

commentaires

AGENDA DES CHEFS

OLIVIER CHAPUT

PARRAIN DU RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Agenda-des-chefs-2015.jpg

Pour le commander cliquez sur l'image

Rechercher

RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Archives

A LIRE

 

ClicRECONSTRUIRE SA VIE

        9782876715523-reconstruire-apres-cancer g        

 

PAGES FACEBOOK

logo-collectif-k.jpg

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum

SITES

 

logo collectif k

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum