Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 13:59

Les causes de la fatigue sont extrêmement multiples et il est difficile d’identifier l'unique responsable.

La maladie elle-même, le traitement avec tout ce que cela comporte : effets secondaires immédiats, effets secondaires tardifs, douleurs associées, allers-retours au centre d’hospitalisation, conséquences sociales peuvent être autant de facteurs responsables.

 

La fatigue liée à la maladie

 

Il est possible que la présence en elle-même de la tumeur puisse engendrer une fatigue physique par diverses sécrétions internes.

A cela s’ajoute forcément une fatigue psychologique liée soit à un syndrome d’anxiété et de dépression réactionnelle ou à la souffrance morale à l’annonce de la maladie et de son traitement.

De plus les allers-retours liés à la mise en place du traitement, notamment avec les différentes prises de sang, les biopsies (prélèvements de la tumeur), la pose d’un dispositif pour réaliser les injections (cathéter) augmentent la fatigue présente

 

La fatigue liée aux médicaments

 

La fatigue liée aux traitements médicamenteux comme la chimiothérapie ou l’hormonothérapie ou l’immunothérapie est le plus souvent due aux effets secondaires que ces drogues entraînent.

L’hormonothérapie est un traitement qui empêche l’action des hormones susceptibles de stimuler la croissance des cellules cancéreuses. Ce traitement peut également entraîner une fatigue notamment par le biais d’une prise de poids, de bouffées de chaleur, de nausées, de troubles des règles ou une diminution du désir sexuel. L’immunothérapie est un traitement qui vise à stimuler les défenses immunitaires de l’organisme contre les cellules cancéreuses. Il existe des effets secondaires comme des courbatures, des fièvres avec aggravation de la fatigue déjà présente ou début de fatigue si elle n’existait pas.


puce En savoir + : Chimiothérapie
puce En savoir + : Hormonothérapie
puce En savoir + : Immunothérapie

 

 

La fatigue liée à la radiothérapie

 

La fatigue liée à la radiothérapie (la radiothérapie) provient de l’émission de rayons sur la tumeur et sur une zone délimitée de l’organisme. Néanmoins, il existe une possible réaction dès le début des premières séances appelée «le feu des rayons». Une fois que l’organisme s’est habitué aux premières séances, les effets secondaires peuvent survenir en fonction de la zone où les rayons sont délivrés. Par exemple si les rayons sont délivrés au niveau de la vessie, des signes comme une envie d’uriner plus fréquente peut survenir. De plus, si les rayons sont situés au niveau du tube digestif, des symptômes comme des nausées ou des vomissements peuvent survenir aggravant la fatigue.

La radiothérapie étant délivrée une fois par jour, le plus souvent cinq jours par semaine pendant une durée variable en fonction du type de cancer, les allers-retours que nécessitent toutes ces séances peuvent également aggraver la fatigue.

Enfin, la localisation de la radiothérapie, notamment au niveau de la moelle osseuse, peut entraîner une diminution des globules blancs, rouges, plaquettes et entraîner une fatigue physique liée à la diminution de la production de globules. Ceci est le cas le plus souvent lorsqu’on irradie une zone osseuse qui produit beaucoup de globules, comme le bassin ou les os longs.

 

La fatigue liée à l'anémie

 

La chimiothérapie utilise des médicaments qui tuent les cellules cancéreuses mais également des cellules saines. Le temps que les cellules se régénèrent, un syndrome de fatigue est le plus souvent perçu par le malade. Si les globules rouges sont atteints, il existe une anémie (diminution du taux d’hémoglobine) ; ainsi l’ensemble de l’organisme est moins oxygéné du fait de la difficulté d’apporter l’oxygène aux tissus par la diminution du taux d’hémoglobine et donc une augmentation de la fatigue est ressentie.

La diminution des autres globules peut entraîner également une fatigue comme la baisse des globules blancs, appelée leucopénie ou celle des plaquettes, appelée thrombopénieDiminution de plaquettes dans le sang. .

 

En savoir + : Télécharger le document PDF - Anémie et cancer

 

 

La fatigue liée à la chirurgie

 

La fatigue liée directement à la chirurgie est également très difficile à évaluer. Elle est associée à l’opération en elle-même ainsi qu’à l’anesthésie, mais aussi aux éventuelles pertes de sang s’il y en a eu.

L’anxiété due à l’attente des résultats majore également cette fatigue.

 

 

Voir aussi

Questions fréquentes

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans FATIGUE ET CANCER
commenter cet article

commentaires

AGENDA DES CHEFS

OLIVIER CHAPUT

PARRAIN DU RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Agenda-des-chefs-2015.jpg

Pour le commander cliquez sur l'image

Rechercher

RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Archives

A LIRE

 

ClicRECONSTRUIRE SA VIE

        9782876715523-reconstruire-apres-cancer g        

 

PAGES FACEBOOK

logo-collectif-k.jpg

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum

SITES

 

logo collectif k

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum