Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 14:52

 

Une classification de plus en plus fine

À ce jour, les médecins diagnostiquent le cancer et le classent morphologiquement à partir de l'analysede certains critères : type histologique, taille de la tumeur, taux de prolifération cellulaire, éventuel envahissement ganglionnaire, analyse de la présence de récepteurs hormonaux (oestrogèneset/ou progestérone), surexpression de la protéine HER2. Ces paramètres permettent ensuite de déterminer le traitement le plus adapté pour la patiente.

Récemment, cette classification s'est encore affinée grâce à l'émergence des analyses génomiques et de leur application en clinique. Elles permettent ainsi de distinguer des types moléculaires différents : “luminal”, “basal-like”… Les signatures moléculaires - profil de gènes - permettront à l’avenir d’affiner encore le pronostic.

De nombreux essais cliniques en cours

Des signatures génomiques pour prédire l'évolution tumorale…

Parallèlement au développement des nouvelles molécules vient s'ajouter l'essor des connaissances sur la génomique des cancers du sein. L'Institut Curie participe entre autre à l'essai Mindact, une étude internationale qui vise à comparer la signature moléculaire dite « d'Amsterdam », connue aussi sous le nom de MammaPrint®, - établie par le Netherlands Kancer Institute – aux facteurs clinico-pathologiques classiques permettant de prédire l'agressivité d'une tumeur sans envahissement ganglionnaire. Une signature de bon pronostic pourrait éviter une chimiothérapie adjuvante, lourde, coûteuse et dans ce cas inutile, à une fraction des patientes. L'essai a récemment été étendu aux patientes ayant 1 à 3 ganglions présentant un envahissement par des cellules tumorales. L'Institut Gustave-Roussy et l'Institut Curie sont les deux premiers centres recruteurs en France pour cet essai.

 

En chimiothérapie adjuvante, l'essai international ALTTO évalue l'efficacité de l'association de lapatinib, de trastuzumab (Herceptin®) et d'une chimiothérapie séquentielle chez des patientes dont la tumeur surexprime HER2.

Traitement par voie orale, le lapatinib agit en bloquant l'activité tyrosine kinase de deux oncogènes, EGFR (HER1) et HER2, ce qui bloque la cascade de signalisation à l'origine de la prolifération anarchique des cellules tumorales. En outre, à la différence du trastuzumab (Herceptin®), le lapatinib diffuse au niveau cérébrale.

Pour les cancers du sein dits « triple négatifs » - cancers de mauvais pronostic car ils ne sont ni sensibles au trastuzumab (Herceptin®), ni à l'hormonothérapie et qui représentent 10 à 15 % des cancers du sein -, le Dr Paul Cottu du département d'Oncologie médicale coordonne à l'Institut Curie les inclusions dans l'essai international BEATRICE. Cet essai évalue un traitement anti-angiogénique par bevacizumab (Avastin®). Cet anticorps cible spécifiquement le récepteur VEGF.

Pour les cancers du sein ayant déjà développé des métastases, le Dr Véronique Diéras coordonne plusieurs projets de recherche clinique, principalement axés sur de nouvelles stratégies pour contrecarrer la

résistance au traitement par trastuzumab (Herceptin®).

Ainsi, l'efficacité de la combinaison de nouvelles molécules telles que le lapatinib, le pertuzumab ou les

inhibiteurs de mTOR, au trastuzumab (Herceptin®) sont actuellement en cours d'évaluation.

Un autre essai clinique évalue l'intérêt d'associer le traztuzumab (Herceptin®) qui semble accroître l'angiogenèse, et un traitement anti-angiogénique, en l'occurrence, le bevacizumab (Avastin®).

Toujours pour les formes de cancers du sein avec métastases, les essais cliniques se poursuivent pour valider l'efficacité de l'anti-angiogénique bevacizumab (Avastin®), mais aussi, à travers l'essai ATHENA, pour essayer d'identifier des sous-populations de patientes qui bénéficieront le plus de cette molécule.

Un autre anti-angiogenique, le sunitinib (Sutent®), est également proposé aux patientes atteintes d'une forme avancée de cancer du sein dans le cadre d'un essai clinique international. Il cible plusieurs récepteurs.

Par ailleurs, l'Institut Curie participe à un essai de phase I/II évaluant l'efficacité de l'association du trastuzumab (Herceptin®), du docetaxel (Taxotere®) et du lapatinib dans les cancers du sein présentant des métastases.

L'hormonothérapie pour bloquer la croissance des tumeurs

L'hormonothérapie est destinée aux femmes ayant une tumeur du sein hormono-sensible, définie par la présence de récepteurs d'estrogènes et/ou de progestérone, ce qui correspond à plus de 60 % des cancers du sein. Le principe de l'hormonothérapie est simple : bloquer l'action des œstrogènes qui favorisent la croissance des cellules cancéreuses. Selon le médicament prescrit, soit ils se fixent sur les récepteurs hormonaux prenant ainsi la place des hormones et les empêchent d'agir, soit ils bloquent la synthèse des œstrogènes.

Le type d'hormonothérapie de première ligne dépend du statut pré- ou post-ménopausique : chez les femmes pré-ménopausées, il s'agit du tamoxifène ; alors que les inhibiteurs d'aromatase sont prescrits uniquement chez les femmes post-ménopausées.

Toutefois, certaines patientes post-ménopausées ont des caractéristiques pharmacogénétiques qui rendent leur tumeur plus sensible au tamoxifène. Une étude à laquelle participe le Dr Patricia de Cremoux du département de Biologie des Tumeurs est en cours pour essayer de prédire la sensibilité au tamoxifène grâce à des paramètres biologiques et ainsi d'optimiser le choix de l'hormonothérapie de première ligne.

 

 

Informations prises sur le site : http://www.curie.fr/fondation/index.cfm/lang/_fr.htm

  http://www.curie.fr/upload/presse/cancers-sein-institut-curie.pdf

 

Loupiotte

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans Archives Revues du Web
commenter cet article

commentaires

sandrinetten 19/10/2009 19:51


bonsoir
je suis triste de vous annoncer le decés ce matin d'une de vos membres, mon amie Sylvie Vivien "Mamounette". Je ne sais pas comment vous joindre autrement qu'en vous laissant un commentaire.
Sandrine


AGENDA DES CHEFS

OLIVIER CHAPUT

PARRAIN DU RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Agenda-des-chefs-2015.jpg

Pour le commander cliquez sur l'image

Rechercher

RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Archives

A LIRE

 

ClicRECONSTRUIRE SA VIE

        9782876715523-reconstruire-apres-cancer g        

 

PAGES FACEBOOK

logo-collectif-k.jpg

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum

SITES

 

logo collectif k

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum