Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 08:00

 

 

 

Publié le mardi 02 octobre 2012

 

Des médecins lancent une pétition publique et en appellent aux élus pour qu'une loi encadre l'installation et l'utilisation des relais de téléphonie

 

 

En mai 2011, les ondes électromagnétiques, émises notamment par les antennes relais, ont été classées comme "peut-être cancérigènes" par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Quelques mois plus tard, les médecins de l'Association santé environnement France (Asef, qui réunit 2500 praticiens) lançaient une étude à Aix, auprès des habitants du quartier de la Pinette. Pas un lieu pris au hasard : depuis 2007, les locataires de ces immeubles menaient une croisade contre les antennes-relais, au nom du principe de précaution.


De façon intuitive, sans véritable fondement scientifique ou statistique, ils mettaient leurs maux de têtes, bourdonnements et autres vertiges sur le compte des antennes de téléphonie placées sur leur toit sans qu'ils aient eu voix au chapitre, et cachées de façon grotesque derrière d'immenses chats noirs... Faute de réponses données par les autorités, municipales ou sanitaires, les médecins de l'Asef, le Dr Patrice Halimi en tête, étaient donc allés interroger les habitants. "On ne peut pas dire aux gens : attendez, dans une quinzaine d'années on saura si c'est nocif pour vous ou pas, expliquait le Dr Halimi, redoutant une catastrophe lente, comme celle de l'amiante ou de l'essence sans plomb. Les résultats de cette consultation informelle, qui ont été publiés peu après (lire ci-dessous), ont renforcé "la nécessité et l'urgence de mettre en oeuvre le principe de précaution".


"Que chaque citoyen se trouve en situation d'égalité face au risque"


"La science s'inscrit dans un temps long, la médecine dans un temps court, explique Patrice Halimi. Mais le temps nécessaire aux études ne doit pas nuire aux populations comme ce fut le cas avec l'amiante. Alors, en attendant que la science nous apporte des réponses claires, il nous paraît essentiel d'adopter des mesures de prévention. Et seule une loi peut nous protéger des ondes électromagnétiques sans nous priver de nos téléphones". Autre intérêt de légiférer : "Que chaque citoyen se trouve en situation d'égalité face au risque. Il n'est pas concevable que certains locataires soient contraints de vivre sous une antenne car leurs propriétaires et les opérateurs de téléphonie ont passé un accord..." Face à un vide juridique qui s'est cruellement fait jour à La Pinette, l'Asef et plusieurs structures écologistes ont décidé d'accélérer le processus. Une lettre ouverte vient d'être adressée à tous les parlementaires français -députés et sénateurs- pour leur demander de proposer dès à présent une loi sur l'implantation des antennes relais.


Pourquoi une proposition de loi ?  

"Aujourd'hui, c'est l'anarchie qui règne, constate Patrice Halimi. Selon un arrêt de 2005, une antenne relais ne peut être implantée que si les propriétaires d'un immeuble l'acceptent à l'unanimité. Cet arrêt ne concède donc aucun droit aux locataires, ce qui explique pourquoi les HLM voient fleurir sur leurs toits des forêts d'antennes relais...Aucune loi non plus pour protéger certaines zones sensibles comme les écoles, crèches ou hôpitaux. Les opérateurs sont libres..."


Une pétition signée par des personnalités


Pour convaincre les parlementaires - dont certains s'étaient positionnés sur le sujet avec force durant la campagne des législatives- et pour fournir un socle à une éventuelle proposition de loi, l'Asef a listé dans sa lettre ouverte les principes fondamentaux qui synthétisent son travail de terrain et surtout ses propositions pour garantir "l'égalité face au risque". Chaque citoyen peut apporter son soutien à ces propositions en signant la pétition, au bas de la lettre ouverte, sur le site de l'Asef (1). Hier, cette pétition comptait déjà plusieurs centaines de signatures et soutiens dont ceux de Michèle Rivasi, Noël Mamère ou encore Yann Arthus-Bertrand. Mais Ni Jean-David Ciot (PS) ni Christian Kert (UMP), députés d'Aix, ni François-Michel Lambert (Europe Ecologie-Les Verts) député de Gardanne, ni Sophie Joissains (UMP) sénatrice des Bouches-du-Rhône n'avaient hier soir encore pris leur plume.


Partager cet article

Repost 0
Published by Association-Essentielles - dans Environnement et Cancers
commenter cet article

commentaires

AGENDA DES CHEFS

OLIVIER CHAPUT

PARRAIN DU RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Agenda-des-chefs-2015.jpg

Pour le commander cliquez sur l'image

Rechercher

RUBAN DE L'ESPOIR 2014

Archives

A LIRE

 

ClicRECONSTRUIRE SA VIE

        9782876715523-reconstruire-apres-cancer g        

 

PAGES FACEBOOK

logo-collectif-k.jpg

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum

SITES

 

logo collectif k

 

crbst RUBAN 20ESPOIR 20LOGO pour forum