L’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) rappelle que l’association de certains aliments avec certains médicaments peut accentuer les effets indésirables de ces derniers ou diminuer leur efficacité. Parmi les aliments concernés, on notera :
- le jus de pamplemousse, qui interragit en particulier avec la simvastatine et, dans une moindre mesure, avec l’atorvastatine, ainsi qu’avec les immunosuppresseurs préconisés contre les rejets de greffe (tacrolimus, ciclosporine, etc.). L’Afssaps conseille d’éviter de prendre du jus de pamplemousse dans les 2 heures qui précèdent la prise de ces médicaments et d’en limiter la consommation à moins d’un quart de litre par jour ;
- les aliments riches en vitamine K (choux, brocolis, épinards, avocat, persil, laitue et abats), qui sont à consommer avec parcimonie avec les médicaments anticoagulants oraux ;
- l’alcool, qui doit être évité avec tous les médicaments qui réduisent la vigilance comme les tranquilisants (anxiolytiques de type benzodiazépines), analgésiques ou antitussifs à base de codéine ou de tramadol, neuroleptiques, certains antidépresseurs et certains médicaments antiallergiques commercialisés depuis longtemps. La consommation d’alcool avec les anti-inflammatoires (type ibuprofène) ou l’aspirine peut, de plus, être à l’origine de brûlures d’estomac ou de reflux acides ;
- les agrumes (citron, pamplemousse, orange, par ordre décroissant d’acidité), qui doivent être évités avec les anti-inflammatoires ou l’aspirine ;
- les aliments contenant de la caféine, qu’il faut éviter de consommer lors d’un traitement par certains antibiotiques (comme l’énoxacine, la ciprofloxacine, la norfloxacine, utilisés notamment pour traiter les infections urinaires), ainsi qu’avec la théophylline.


Pour éviter ces interactions, l’Afssaps recommande donc une lecture attentive de la notice des médicaments.


En savoir plus
:
Communiqué de presse Afssaps (13 octobre 2008)
Mise au point sur l’interaction médicaments et jus de pamplemousse Afssaps (octobre 2008)


Mise au point sur l’interaction entre médicaments et jus de pamplemousse

L’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) publie une mise au point sur l’interaction entre les médicaments et le jus de pamplemousse. Pour rectifier spécifiquement certains éléments récemment évoqués par les médias, l’Agence précise que :
- jusqu’à présent, seul le jus de pamplemousse est connu pour interagir fortement avec quelques médicaments ;
- l’interaction ne se traduit pas par une réduction de l’efficacité de ces médicaments, mais par une augmentation de la fréquence et de la gravité de leurs effets indésirables. Le risque d’interaction est d’autant plus important que la marge thérapeutique du médicament concerné est étroite.


Les médicaments à risque sont :
- la simvastatine (et dans une moindre mesure l’atorvastatine) ;
- les immunosuppresseurs (tacrolimus, ciclosporine, etc.) ;
- le cisapride.


Un effet identique sur les dihydropyridines a été démontré mais, à l’exception de la lercanidipine, les variations pharmacocinétiques observées lors d’une prise simultanée de jus de pamplemousse et des médicaments de cette classe n’ont pas de traduction significative sur les effets hémodynamiques ou indésirables de ces médicaments.
Enfin, le Thesaurus des interactions médicamenteuses recense quelques autres médicaments (buspirone, carbamazépine) pour lesquels une majoration du risque de surdosage est possible.


En fonction des médicaments qui vous ont été prescrits, lisez les notices et soyez vigilants, posez des questions car tous les aliments ne sont pas “inoffensifs”…ou “bons pour l’organisme”…



Dominique